Vocabulaire (et langue de bois) des bibliothécaires :
lexique bilingue

STRATÉGIES DE RECHERCHE DE DOCUMENTS
=========================================

 

 

 

PLAN de la page

 

Tout d'abord, introduction ludique sur le danger de ne pas vérifier ses références,
suivie de 3 parties, à savoir :

 I-   BIBLIOTHÈQUES :

Conseils de base pour utiliser les catalogues de bibliothèque, puis initiation rapide à l'utilisation des outils documentaires grâce à 2 questionnaires-tests

II - INTERNET

- Savoir chercher dans Internet grâce à des didacticiels d'autoformation (sites pédagogiques)
ou, pour les gens pressés, grâce à la page "crash-course" que nous avons concoctée à la Bibliothèque Angellier.

Et, pour ceux qui utilisent Word, et que ça peut intéresser, nous vous avons également préparé une page avec les raccourcis et quelques "trucs" très utiles pour le traitement de texte : Trucs pour Word.

- Apprenez à vous y retrouver dans le vocabulaire des NTIC ou "Nouvelles (hum, plus vraiment !) Technologies de l'Information et de la Communication" grâce à notre : Glossaire du vocabulaire d'Internet

- Apprenez aussi à ne pas idéaliser ou mythifier Internet : remarque sur les problèmes liés à la lecture des pages Web


III -  CATALOGUES et guides pour trouver les références des premiers documents utiles à une recherche :
    1) les répertoires de bases de données et d'ouvrages, imprimés et en ligne
    2) les catalogues de bibliothèques
    3) les catalogues des livres disponibles en librairie

 

À NOTER : le site de méthodologie documentaire, www.reseauxdoc.org, concernant tous niveaux universitaires du premier cycle au doctorat, pour se former à la recherche documentaire et savoir utiliser Internet.

***************************************************************************************************************

Comment et où chercher ?

Introduction

    Avant d'entamer avec courage la lecture de cette page consacrée à la recherche bibliographique nécessaire lorsqu'on commence un travail universitaire, je vous conseille de lire attentivement l'ANECDOTE rapportée plus loin, afin qu'elle vous fasse prendre conscience du problème de l'exactitude des références que l'on recopie en toute confiance alors qu'elles peuvent être erronées (le texte est de François Lapellerie, tout d'abord publié en 1992 dans le Bulletin des Bibliothèques de France et repris par J.-M. Burlat dans ses pages Web consacrées à la rédaction et la lecture des références bibliographiques, sous le titre : La vie édifiante du Docteur O. Uplavici (http://patrick.saintjean.free.fr/archives/EvalINSALyon/refbibli.html).

Des citations erronées peuvent donc ainsi circuler de publication en publication, dont on peut reconstituer la généalogie. Le cas le plus extraordinaire est celui du "Docteur O. Uplavici", qui a été raconté en détail par Dobell tout d'abord, puis par Sweetland. Un médecin tchèque réputé, nommé Jaroslav Hlava (1855-1924), publia en tchèque un très important article sur le rôle des amibes dans la dysenterie et le mode de transmission d'Entamaebia histolytica de l'homme à l'animal. L'article paru dans Casopis lekaruv ceskych en 1887 (vol.26, n° 5) avait pour titre : "O. uplavici, Predbezné sdeleni" qui signifie, comme chacun sait : " Sur la dysenterie : communication préliminaire". La revue bibliographique allemande Zentralblatt
fuer Bacteriologie und Parasitenkunde
l'analysa la même année, mais de façon erronée : le nom de l'auteur fut omis et l'article fut attribué à un certain "Uplavici O.". L'erreur, avec de multiples variations, se propagea de publication en publication et le comble fut atteint en 1910 : à cette date l'Index-Catalogue of Medical and Veterinary Zoology fit monter en grade O. Uplavici qui devint ni plus ni moins que Docteur. Le Docteur O. Uplavici continua ainsi sa brillante carrière bibliographique jusqu'à l'an 1938, lorsque Dobell, qui n'était pas bibliothécaire, découvrit la vérité. Après 51 ans de bons et loyaux services, le bon Docteur disparut des bibliographies, "Requiescat in pace", comme concluait Dobell.


Le cas du "Docteur dysenterie" doit donc mettre en garde tous les utilisateurs de bibliographie, chercheurs comme bibliothécaires. Car les bibliothécaires ont aussi leur rôle à jouer dans l'amélioration de la qualité des bibliographies, comme le fait remarquer Garfield. Dans l'attente d'autres moyens plus efficaces, si l'utilisation des CD-Roms se développe, on peut espérer que le déchargement des références et leur réutilisation directe dans les bibliographies, sans manipulations manuscrites intermédiaires, améliorera la qualité des citations, ce qu'aurait pu faire, mais n'a pas fait, l'utilisation des bibliographies en ligne. A la condition que les bibliographies soient elles-mêmes de qualité, ce qui est la règle pour les
plus prestigieuses. Et sans pour autant que cela préjuge de la lecture des textes originaux par les citateurs.... ". 

Fin de citation et début de la réflexion que, j'espère, elle vous inspire...


''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''''


I- COMMENT CHERCHER EN BIBLIOTHEQUE ?

 

Quelques informations et conseils à lire sans fléchir
avant de vous lancer dans un travail de recherche documentaire.

   

Notions abordées :
* le langage documentaire
* la troncature dans une "équation de recherche"
* les opérateurs booléens
* relever les références des documents
* sources primaires/sources secondaires
* documents primaires/documents secondaires
* bibliographies/catalogues d'une bibliothèque
* bases de données/banques de données

 

    Très important dans une recherche documentaire en bibliothèque, le langage que vous utilisez (et je n'entends pas par là votre langue maternelle) :  quand vous interrogez un catalogue de bibliothèque, sachez distinguer le langage qui est utilisé (= langage documentaire) de celui qui est refusé (= langage naturel).
    Base théorique de la notion de langage en documentation : le langage documentaire =  langage artificiel constitué de représentations de notions, et de relations entre ces notions, et destiné à formaliser les données contenues dans les documents et dans les demandes des utilisateurs. C'est le langage utilisé dans les systèmes documentaires ;  celui de l'outil appelé en documentation "thesaurus" est on ne peut plus formel, car fondé sur une structuration hiérarchisée d'un ou plusieurs domaines de la connaissance, et dans lequel les notions sont représentées par des termes d'une ou plusieurs langues naturelles, et les relations entre notions par des signes conventionnels. Le lecteur qui cherche quel "mot sujet" (ou "vedette matière") employer pour interroger la machine doit le choisir très soigneusement : par exemple, pour la traduction, les termes "traduction anglaise" ou "version anglaise" n'existent pas dans la liste des mots sujets des bibliothèques (comme la Bibliothèque Centrale de Lille 3) qui utilisent les termes retenus par la "liste d'autorité" RAMEAU, et ne donneront donc aucun résultat en recherche par le fichier informatisé. Que faire ? Torturer ses méninges (en attendant que cette liste de mots "autorité" soit mise en ligne dans l'ordinateur avec lequel vous interrogez le catalogue) afin de deviner quels sont les mots à employer ; il faut taper les mots suivants : anglais versions. Ce qui correspond en fait à "Anglais (langue)" suivi de "Versions et thèmes".
    Apprenez aussi l'usage de la troncature pour les cas où le mot du thesaurus de référence est utilisé toujours au pluriel : dans notre exemple précédent,  taper version* au lieu de "version" (mot qui n'est jamais utilisé au singulier dans la liste d'autorité Rameau) permet d'avoir des réponses ; de même, le mot dictionnaire tapé au singulier ne donnerait aucune réponse.
(Variante de cette explication, mais en anglais : Truncation Searching. Often the words we search for are similar, beginning with the same pattern of letters. For example, you might want to look not only for "moon" but also for "moons" and "moonlight" without having to type in each variation of the word. Truncation searching allows you to search for all the words that begin with a pattern of letters. The query  might look like this if you were looking for words that have to do with the night sky: star.*, moon.*, heaven.*).
     Et inutile d'entrer les mots vides qui ne sont pas porteur d'information (articles, de, du, et, etc.).
    L'utilisation des opérateurs booléens (ET, OU, SAUF) permet une recherche documentaire multi-critères qui vous fera parfois gagner du temps (ils servent aussi pour la recherche dans Internet). Exemple : je cherche un ouvrage dont je connais le titre qui est en anglais : Literature, mais dont j'ai oublié le nom de l'auteur ; je me souviens également du nom de la collection : Critical idiom ; pour ne pas avoir à rechercher dans les centaines de titres qui ne manqueront pas de surgir si je tape seulement le titre (tous ceux comportant le mot "literature"), je tape en recherche multi-critères le mot du titre, puis je choisis l'opérateur ET, puis je tape le nom de la collection, et j'ai tout de suite la bonne réponse.

Si vous rédigez une bibliographie :
    Pensez constamment à noter les références précises de tous les documents consultés - car elles sont parfois difficiles à retrouver plus tard, car il faut toujours pouvoir donner l'origine des citations que vous tirerez éventuellement des dits documents (la finalité des bibliographies incluses dans les travaux de recherche est de pouvoir permettre au lecteur de retrouver le document et l'information qu'il contient, à partir des références fournies par le chercheur - et pas d'impressionner l'enseignant qui lira votre travail). Exemple :
- dans le cas d'une monographie complète, savoir restituer les informations suivantes
Responsabilité principale. Titre. Responsabilité(s) secondaires(s) quand elles existent. Edition quand il ne s'agit pas de la 1ère édition. Lieu de publication : nom de l'éditeur, année d'édition du document que l'on a en main. Nombre de pages ou volumes. (Collection) Numéro d'ISBN
- dans le cas de la référence d'une partie de monographie, relever la localisation dans le document hôte (chapitre), le titre de la partie, les numéros des pages
- dans le cas d'une contribution à une monographie, responsabilité principale de la contribution, c'est-à-dire le nom de l'auteur qui nous a intéressé, le titre de la contribution, responsabilité principale du document hôte, etc. et la localisation dans ce document (numéros des pages)
- dans le cas d'un article de périodique : ne pas oublier de relever le titre du périodique, l'année, la désignation du fascicule, la localisation dans le périodique ;   autres cas possibles : Congrès (= colloque, conférence, exposition...), les auteurs "personnes morales" (autres que personnes physiques, par ex. l'Université Charles de Gaulle-Lille III)  et les thèses. La rédaction des diverses références bibliographiques - normes angle-saxonnes et normes françaises -   est exposée de façon détaillée dans la partie de ce site qui donne des conseils pour la présentation des mémoires de maîtrise.

   Pensez aussi à faire la distinction entre les "sources primaires" (œuvres elles-mêmes, textes, archives, manuscrits, etc.) et les "sources secondaires", c'est-à-dire la littérature critique qui consiste en études, analyses, etc. de  documents.
    Ce qui nous amène à souligner la distinction que l'on fait en technique documentaire entre les "documents primaires", les "secondaires", et même les "tertiaires" :
- documents primaires = document original, contenant toute l'information produite, ou, en d'autres termes, différentes connaissances posées sur un support, par opposition à :
- documents secondaires = regroupant l'analyse de plusieurs documents primaires.
On parle même de documents tertiaires (notion pas complètement figée) en ce qui concerne par exemple les bibliographies organisées, les notes de synthèse, voire les articles d'une encyclopédie.

Bien distinguer aussi, en bibliothèque, les "bibliographies" des "catalogues" :
BIBLIOGRAPHIES versus CATALOGUES dans les bibliothèques. Dans les bibliothèques, les bibliographies sont des listes de références établies selon un critère intellectuel (listes de documents, livres, articles, images, doc. non imprimés) organisés de façon à faciliter travail des chercheurs, en fonction d'un sujet ou d'un auteur, etc. sans signaler la localisation des documents, alors que les catalogues sont établis selon un critère matériel. Les catalogues de bibliothèque ou d’éditeurs ou de livres disponibles indiquent la localisation des doc. dans les lieux documentations qui les abritent ou chez les éditeurs qui les fournissent aux libraires.
Savoir distinguer aussi les bgs spécialisées des bgs générales :
* Bibliographie spécialisée = couvre un très petit domaine des connaissances, et choisit le domaine/sujet référence avec précision. Elle peut être sélective (= choisit d’exclure certains documents - en fonction de critères précis, ou, pour le dire un peu différemment, elle choisit les documents quelle cite, rejetant ceux qui ne répondent pas aux critères de sélection) ou au contraire exhaustive. C'est donc le contraire d'une "bibliographie générale", qui couvre tous les domaines de la connaissance, sans choix spécifié.

Attention, le mot  " bibliographie" peut s'utiliser de 3 façons différentes en documentation :1) étude des ouvrages de référence : a- répertoires bibliographiques à information différée (catalogues de bibliographie)  b-autres ouvrages de référence à information immédiate (ex. dictionnaires) 2) l’action elle même de rédiger et classer des références pour en faire des répertoires 3) liste de références de documents.

Bases de données versus Banques de données :
Bases de données = ensemble de références bibliographiques conservées et gérées par des moyens informatisés. Elles contiennent des références bibliographiques (elles sont l'équivalent informatisé des répertoires bibliographiques - les " répertoires bibliographiques " des bibliothèques étant ceux qui donnent de l’information sur des documents primaires).
Par exemple,  Electre est une base de données (= livres français disponibles en librairie).
Les banques de données = équivalent informatisé des ouvrages de référence (références bibliographiques et autres ouvrages de références) comme le dictionnaire.

(OUF ! Z'avez besoin d'une aspirine ?)

À noter : pour la présentation rédigée des bibliographies, voire pour celle de l'ensemble d'un travail de recherche, voir la brochure consacrée aux mémoires de maîtrise dans la partie Études et recherche (dans ce site Web de la bibliothèque). 

 

Et maintenant,
    Testez vos connaissances en méthodologie documentaire, sur le site de la Bibliothèque Angellier grâce à deux questionnaires - avec réponses. Commencez par le Questionnaire de sensibilisation à l'utilisation des bibliothèques (facile !) ou si vous préférez, par le Questionnaire avec les réponses. Et si vous faites de la recherche poussée en littérature anglaise, attaquez-vous au  Questionnaire de recherche documentaire (difficile !).

 

***********************************************************************

 

II - COMMENT CHERCHER DANS INTERNET ?

Comme indiqué plus haut, et pour les gens pressés, voir le crash-course sur l'utilisation d'Internet.

Important : sur chaque site, il y a une touche d'aide à l'utilisateur matérialisée sur l'écran par un bouton comportant un point d'interrogation, ou une zone sensible intitulée "Astuces", etc. Il ne faut pas hésiter à l'utiliser pour connaître la meilleure façon de composer "l'équation" de sa recherche (opérateurs booléens ET, OU, SAUF, guillemets, etc.). Les recherches vont de la "recherche simplifiée" au mode "avancé" ou "expert".

Exemple de conseils donnés pour une recherche dite efficace :

Chaque moteur de recherche opère de manière différente. Cependant, il existe un grand nombre de fonctionnalités communes. Voici quelques astuces qui vous permettront d'aiguiser votre recherche :

Soyez précis ! Utilisez des mots précis qui décrivent l'objet de votre recherche, plutôt que des catégories ou des termes génériques. Si vous êtes intéressé par les chihuahuas, vous devriez effectuer une recherche sur ce mot plutôt que sur le mot "chiens".

Guillemets : Dans certains cas, il est possible d'ajouter des caractères à vos mots ou expressions afin de définir avec précision l'objet de votre recherche. Ainsi, le fait de placer plusieurs mots entre guillemets indique au moteur de recherche de ne répertorier que les sites qui contiennent ces mots dans l'ordre où ils sont été entrés.

Signes Plus et Moins : Si vous faites précéder un mot du signe plus (+), vous indiquez que ce mot ou groupe de mots doit apparaître dans les résultats de la recherche (Hôtels +San +Francisco, par exemple). De même, le signe moins (-) indique que le mot ou groupe de mots devra être exclu des résultats de la recherche (Voitures -Ford).

Opérateurs booléens : Les opérateurs booléens sont AND, OR, AND NOT ainsi que les parenthèses. Pour fonctionner correctement, ces opérateurs doivent apparaître en MAJUSCULES. De plus, ils doivent être précédés et suivis d'un caractère d'espacement.

AND : Semblable au signe plus (+), AND indique que les documents recherchés doivent contenir tous les mots reliés par l'opérateur AND. Ainsi, pour retrouver des documents qui contiennent les mots chiens, chihuahuas et élevage, vous devez entrer "chiens AND chihuahuas AND élevage"

OR : Dans ce cas, les documents recherchés doivent contenir au moins un des mots reliés par l'opérateur OR. Ainsi, pour rechercher des documents contenant le mot chien ou le mot chihuahua, vous devrez entrer "chien OR chihuaha".

AND NOT : Semblable au signe moins (-), AND NOT indique que le mot qui apparaît après l'opérateur ne peut pas figurer dans les documents recherchés. Ainsi, pour rechercher des documents contenant le mot animaux, mais non le mot chiens, entrez "animaux AND NOT chiens".

Parenthèses : Les parenthèses sont utilisées pour grouper des portions de requêtes booléennes, ce qui permet d'effectuer des recherches plus complexes. Ainsi, pour rechercher des documents contenant le mot fruit et, soit le mot banane, soit le mot pomme, entrez "fruit AND (banane OR pomme)'".

Recherche sur le titre : Cette fonctionnalité vous permet de limiter votre recherche au titre des documents Web. Ainsi, si vous entrez title:Mars ou t:Mars, le moteur de recherche ne récupérera que les documents dont le titre contient le mot Mars.

* * * * * * *  * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
Aide-mémoire : à savoir, pour les "zones" à 3 lettres (surtout sites américains) dans les noms de sites Internet
     .com = entreprises commerciales, .edu = établissements liés à l'éducation, .gov = institutions gouvernementales,
    .int = entreprises internationales, .mil = sites militaires, .net = entreprises de réseaux, .org= autres
et, pour les groupes et forums de discussions, alt = alternative topics (some say it stands for "anarchists, lunatics et terrorists"), biz = business topics : strategy, marketing and services ; comp = computer-related topics : hardware, software, systems ; humanities = literature, fine arts, culture and music ; misc = miscellaneous stuff, anything impossible to place eslewhere ; news = keeps you up to date with changes on the usenet ; rec = recreation, discussions about games, hobbies, sport ; sci = scientific topics, for both professionals and laymen ; soc = social issues from around the world ; talk = general discussion.

* * * * * * *  * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * * *
Vous pourrez utiliser les outils de recherche généraux, métamoteurs et moteurs de recherche
métamoteurs (= métachercheurs = métaoutils) qui permettent de faire une recherche avec plusieurs moteurs simultanément (Copernic, à télécharger gratuitement, est très efficace ; ProFusion ; metacrawler.com ; Trouvez.com, etc)
    moteurs (= robots), comme AltaVista, Ecila, Lycos, Hotbot, Infoseek, Google (recherches sur un sujet précis) à comparer avec Yahoo (Yahoo France est à l'adresse http://www.yahoo.fr) qui est un répertoire thématique ou "annuaire" (recherches sur un sujet dit général) ou Nomade, ou Voila. Voir aussi Ingenta, Fast (http://www.alltheweb.com), Britannica...
    et des outils spécialisés, comme les répertoires de listes de discussion, cf. le D. Kovacs Directory (http://n2h2.com/KOVACS) qui aident à retrouver les listes internationales correspondant à un thème donné, et les répertoires de "newsgroups", tel DEJANEWS (http://www.dejanews.com) qui aident à trouver les messages et les FAQ (= Frequently Asked Questions, traduit d'une façon futée par Foires Aux Questions) par mots du texte, auteur, nom du newsgroup, etc.
On peut aussi chercher des images, en utilisant par exemple DITTO (http://www.ditto.com).

***********************************

Adresses de sites pédagogiques pour "s'auto-former" à l'utilisation d'Internet (didacticiels, "tutoriciels" et sites spécialisés sur l'utilisation des moteurs de recherche)

Liste d'outils de recherche Internet à l'adresse : http://biblio.wikia.com/wiki/Outils_de_recherche_internet

      >>> en français

- CERISE, Chercher sur Internet : http://urfist.enc.sorbonne.fr/anciensite/cerise/index.htm

- Agence pour la diffusion de l'information technologique :   http://www.adit.fr/Recherche/Rech.html

- site du GIRI : GIRI 1 pour l'initiation à Internet, et GIRI 2 pour les déjà initiés... http://www.ulb.ac.be/philo/infodoc/giri/giri2/tableau.htm

- Site de J.-F. Lardy (URFIST de Lyon) : http://urfist.univ-lyon1.fr/risi/outils.htm

- AREIS : http://aeris.11vm-serv.net/cours/index.html

- Guide "Rechercher sur Internet" d'Educnet : http://www.educnet.education.fr/documentation/dossier/rechercher/default.htm

- cf. la Section "Outils de recherche" des "Signets" de la Bibliothèque Nationale (BNF): http://signets.bnf.fr/

- Site Netexpress : http://pedagogie.ac-toulouse.fr/col-sourezes-requista/animations/netexpress/index.html

- Site de Sciences-Po : http://www.sciences-po.fr

- Site de Marc Duval au Canada , par exemple pour la page sur les opérateurs booléens :
http://www.dsi-info.ca/moteurs-de-recherche/langages/operateurs-logiques.html
et pour la recherche documentaire :
http://www.dsi-info.ca/moteurs-de-recherche/carnet.html


 

  >>> en anglais :

- le Web Survey Skills du Miyazaki Internet College. Adresse :

http://www.miyazaki-mic.ac.jp/arc/websurveyskills/index.html

- TONIC : The Online Netskills Interactive Course : http://www.netskills.ac.uk

- A Webmaster's Guide to Search Engines : http:calafia.com/webmasters/

***********************************


Remarque sur les difficultés rencontrées par les "chercheurs-surfeurs-internautes".

    Cette remarque a été inspirée par la lecture d'une page d'un site québecquois sur les bibliothèques, dont voici quelques extraits (adaptés) : Internet peut être condidéré comme un centre de documentation mais c'est un centre de documentation chaotique, où la cacophonie et l'entropie sont reines, où l'anecdotique et l'éphémère y côtoient le sublime et l'essentiel. Il offre de gigantesques gisements de données, des veines de minerais bruts qu'il faut apprendre à affiner pour en extraire ces métaux précieux que sont les connaissances. Il ne faut pas confondre informations et connaissances, et pour cela, les informations doivent transiter par un processus d'organisation, d'intégration et de mise en perspective culturelle. Comparons la "cueillette documentaire" sur le Net et la "recherche documentaire" en lieux de documentation : dans le premier cas, on rassemble des données inédites, éparses, et dans le deuxième cas, la    recherche vise à identifier et à exploiter des ressources informationnelles déjà traitées et étudiées. La cueillette documentaire sur le Web implique donc la nécessité de découvrir les tris possibles. Le lecteur en quête d'informations doit d'abord se sensibiliser au genre, à la nature et au niveau de difficulté qui sont inhérents à l'organisation des informations selon les domaines pour arriver à élaborer sa propre "diététique de l'information".
    Il est essentiel d'apprendre à traiter l'information, c'est-à-dire à tirer des données interprétatives à partir d'une donnée brute. Ce problème surgit aussi bien devant l'étudiant chercheur que devant le bibliothécaire qui choisit, indexe et classse des documents provenant de sites d'Internet.
    Utilisation des moteurs de recherche : il n'est pas  plus rassurant ni utile de trouver un trop grand ensemble de documents que de n'en trouver aucun. On retrouve ici les notions de "bruit" et de "silence" des recherches documentaires. Il faut apprendre à "surfer", c'est-à-dire, apprendre les règles et techniques d'utilisation des outils de recherche (opérateurs booléens, troncatures, etc.) puis les stratégies de recherches efficaces, avec peaufinage progressif.

En résumé, mais aussi d'une façon plus générale,
voici les principales difficultés dont il faut prendre conscience et/ou se méfier
dans l'utilisation d'Internet :


    - on s'égare vite dans un document en hypertexte, à cause de la structure "dynamique", non linéaire, de la présentation hypertextuelle
    - le système de fonctionnement du Web est en perpétuelle évolution, ce qui crée un problème d'instabilité : les sites d'information naissent, évoluent, disparaissent chaque jour ; en conséquence, l'anecdotique et l'éphémère font parfois confondre informations et connaissances (ne pas confondre la "cueillette documentaire" = données éparses, brutes, à interpréter, trier, et  la "recherche documentaire" dans des ressources informationnelles déjà traitées et étudiées... voir plus haut)
    - l'ampleur du réseau et son architecture "distribuée" rendent impossible le recensement exhaustif de ses ressources ; et il est préférable de varier les stratégies pour retrouver l'information (pour une recherche optimale, il est nécessaire de multiplier les stratégies et de recouper les résultats)
    - il est difficile de vérifier les qualifications de l'auteur de la page, du site : toute page peut-être publiée ; il faut essayer dans la mesure du possible de cerner la compétence de l'auteur, son organisme de rattachement, ses sources, la date du document, sa mise à jour, etc. On peut commencer par vérifier si le serveur Web (= machine hébergeant le site, par ex. l'Université de Lille 3 pour la page de la Bibliothèque Angellier) consulté a été validé par -  ou sélectionné dans -   un répertoire thématique, spécialisé (par ex. le site expert pour internautes, Cybertrouvetout) ; le degré de fiabilité de l'information n'est pas attesté par le fait que l'information est accessible sur le Net
    - la grande variété dont font preuve les pratiques d'indexation des moteurs de recherche implique la nécessité de connaître les règles de formulation d'une recherche par mots-clés, la syntaxe du langage d'indexation des moteurs pour une utilisation efficace, c'est-à-dire qui évite au maximum les problèmes d'hétérogénéité, les doublons, trop de "bruit" ou de "silence" documentaire (en ce qui concerne le silence, il est inévitable déjà dans la mesure où seulement environ 20% du Web serait indexé) ; d'autre part, les délais pour parcourir la masse croissante d'informations risquent d'être toujours de plus en plus importants, ainsi que les refus d'accès pour des raisons de sécurité et de confidentialité...

    Attention aussi, d'une façon générale, au "syndrome médiatique (= c'est écrit, c'est donc pertinent et vrai)
et à la mythification d'Internet (= on touve tout, et tout ce qu'on trouve est pertinent)

****************************************************************************************

 

III - Trouver des références de documents

ou, Comment établir une première bibliographie des documents permettant de commencer sa recherche en vue d'un exposé, ou d'un mémoire.

Il faut chercher dans toutes les directions, même si, au début de votre travail, cela peut sembler anarchique !

1) Répertoires de bases de données et d'ouvrages :

a) Les répertoires de bases de données :

Gale directory of databases : payant sur Internet : http://www.gale.cengage.com/ + CD-Rom

URFIST de Lyon : http://dadi.univ-lyon1.fr/

http://search.theeuropeanlibrary.org/portal/en/index.html

http://www.libdex.com/

b) les répertoires d'ouvrages :
- bibliographie de bibliographie : a) World Bibliography of Bibliographies 4e ed. Genève : Société de bibliographie, 1966. 6 vols. de Theodor Besterman b) World bibliography of Bibliographies : 1964-1974/A.F.Toomey, Library of Congress. Rowman & Littlefield, 1977. 2 vol. c) International Bibliography of Bibliographies, 1959-1988. Munich : Saur, 1998. 12 vol. http://www.saur.de/

- répertoires d'ouvrages de références : a) Guide to Reference Books / Robert Balay, Vee Friesher Carrington. 11e ed. American Library Association, 1996 : http://www.guidetoreference.org/HomePage.aspx

Walford's Guide to Reference Material. 7e ed. Library Publications ; diff. Saur, 1996-1998. 3 vol. http://www.saur.de/

Plus spécifiques :

pour la littérature en anglais, le toujours utile Handbook to Literary Research, édité par Simon Eliot and W. R. Owens (cf. sa "checklist of libraries, reference books and other sources"  qui cite notamment des "handbooks and guides to English literature" et donne des "bibliographies of specific literary forms", ou le Literary Research Guide de James L. Harner, ou encore le Reference Sources in English and American Literature de Robert C. Schweik et Dieter Riesner).

********************************************************************************

2) Les principaux catalogues de bibliothèques, imprimés ou électroniques

Les adresses sont regroupées dans des annuaires sur support papier comme The World of Learning (London : Europa) et dans de nombreux sites Internet.

Les plus utiles, a priori

La Bibliothèque Nationale  ou BNF :      http://bnf.fr

Le Service Universitaire de Documentation ou SUDOC :    http://www.sudoc.abes.fr

The Library of  Congress :     http://www.loc.gov/index.html

The British Library :    http://www.bl.uk 

Le Catalogue collectif de France : http://ccfr.bnf.fr/portailccfr/servlet/LoginServlet

******************************

Portail d'accès mondial aux sites des bibliothèques, UNESCO Libraries Portal : www.unesco.org/webworld/portal_bib/
(Library websites, Library associations and networks, ...)

Worldcat : http://www.worldcat.org/?lang=fr

Library information services de refdesk.com : http://www.refdesk.com/factlib.html

Sites utiles, ceux de Library Online Catalogs, Research and Reference Guides, Digital Library Activities, etc.

*******************************************************************************************

Bibliothèques ou Centres de documentation, en France, qui peuvent peut-être aussi vous intéresser :

Bibliothèque publique d'information : http://www.bpi.fr

Bibliothèque Ste Geneviève : http://www.univ-paris1.fr/BSG/index.html

British Council Library and Information Services, à Paris : http://www.britishcouncil.org/new/

Bilbiothèque de la Sorbonne : http://www.sorbonne.fr

Bibliothèque de documentation internationale contemporaine, à Nanterre : http://parisx.u-paris10.fr/bdic/index.html

Adresse de Centre Culturel Britannique de Lille (équivalent d'une petite bibliothèque municipale, avec vidéos, albums illustrés pour les enfants, journaux, etc. et des bénévoles bilingues !) 3 rue Jean Bart 59000 Lille Tél : 0320542279

 

3) Les catalogues de "livres disponibles", français et anglais

comme ELECTRE : http://www.electre.com/Search.aspx

et, pour les livres en anglais, Global Books in Print (CD-Rom et en ligne) : http://www.globalbooksinprint.com/bip/

     et y ajouter la consultation des catalogues des libraires sur le Web (parfois aussi ceux des éditeurs)

http://indiebound.org/http://indiebound.org/

AMAZON : http://www.amazon.com/books-used-books-textbooks/b?ie=UTF8&node=283155 et http://www.amazon.co.uk/?site=amazon&tag=intl-frfooter-ukhome-21

 

surtout ceux des éditeurs spécialisés comme par exemple, pour les lexicographes,  La Maison du Dictionnaire : https://web.supagro.inra.fr/pmb/opac_css/index.php?lvl=publisher_see&id=1389

 

%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

 

Pour ceux qui s'intéressent vraiment de près aux bibliographies, voici, un peu remanié, un extrait d'une page écrite par Sylvie Fayet, concernant quelques bibliographies spécialisées sur CDRom (pour les carrément fanatiques du bon usage des bibliographies, un cours de bibliographie générale en ligne est founi par Anne-Laure Dodey, conservateur, à l'adresse http://perso.libertysurf.fr/dodey ).

^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^

Lettres, sciences humaines et sociales en général

Langues et littérature

Arts

Histoire

Autres

Bibliographies spécialisées par types de documents 

Thèses

Publications officielles

     Pour aller plus loin
Toutes les bibliographies spécialisées ne sont pas informatisées.
On est obligé de recourir aux versions papier, soit parce que ce sont les seules (ex : Bibliographie internationale de l’humanisme et de la Renaissance, publiée annuellement chez Droz), soit parce qu’on recherche sur une période antérieure à l’informatisation des bases.

Pour repérer des bibliographies spécialisées et des ouvrages de référence (manuels, guides, répertoires…) sur un sujet précis, on peut utiliser :
- Chalcraft Anthony, Prytherch Ray, and Willis Stephen. Walford’s guide to reference material. London : Library association, 1995
- Sheehy Eugene P. dir. Guide to reference books. London : Library association, 1986 + suppléments

  %%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

Ne pas oublier les RESSOURCES électroniques de la Bibliothèque Centrale de Lille 3
consultables sur les ordinateurs du Campus (et donc à la Bibliothèque Angellier) :

introduction : liste des ressources électroniques

ou bien, directement :

http://www.univ-lille3.fr/fr/documentation/scd/ressources-electroniques/bibliotheque-electronique/

Recherche avancée dans les bases de données :

http://ehis.ebscohost.com/ehost/selectdb?sid=2c47b356-ac48-46af-ace9-77da22827fd8%40sessionmgr104&vid=1&hid=109

SIGNETS :
consulter aussi les sites référencés par des enseignants ou des bibliothèques, surtout les signets de la BNF (http://signets.bnf.fr/)
et ceux des bibliothèques universitaires de Lyon II, Lyon III, d'Angers, etc. :
http://www.google.com/Top/World/Fran%C3%A7ais/R%C3%A9f%C3%A9rences/Biblioth%C3%A8ques/Universitaires/France/

 

et aussi : http://scholar.google.com/ et recherche avancée : http://scholar.google.com/advanced_scholar_search?hl=en&as_sdt=0,5