Thèses

 

 

Pour la rédaction proprement dite, voir aussi la page de Présentation des mémoires sur ce site.

Et n'hésitez pas à utiliser la feuille de style fournie par l'université (Service de la recherche) à ceux qui s'inscrivent en thèse ; voir la capture d'écran de cette feuille de style pour vous donner un aperçu de ce qu'elle propose.

Et aussi, dans MOODLE (intranet de Lille 3) dans la catégorie "Documentation et bibliothèque", consultez les "Modules pour doctorants" et notamment le module 3 qui explique l'utilisation du système de gestion bibliographique appelé Zotero.

 

PLAN de cette page :

1- Répertoires de thèses et guides

2- Ouvrages-ressources et adresses de sites Internet

3- Règles de typographie française voir aussi la page "Ponctuation"

4- Extraits d'un guide de rédaction disponible sur Internet

5- Texte du Ministère de l'éducation nationale :
Guide de présentation d'une thèse (extraits essentiels)

ou bien :

Texte complet et plus récent (24 pages) du GUIDE POUR LA RÉDACTION ET LA PRÉSENTATION DES THÈSES A L’USAGE DES DOCTORANTS (2007). Doc en .RTF

Modèles, notamment pour la présentation d'une thèse en co-tutelle, Guiude du doctorant de Rennes 2 : http://redacthese.pbworks.com/w/page/8500946/guide-du-doctorant

Intéressant aussi : Guide for writing research papers, APA-Style : http://www.ccc.commnet.edu/apa/ et le Guide de présentation des thèses et mémoires rédigé par Anne Sanouillet, disponible sur Internet : voir quelques extraits et l'adresse du site en bas de cette page.

Pour les ressources documentaires, voir aussi la page "Travailler en bibliothèque et/ou sur le Web", ainsi que la page consacrée à la méthodologie documentaire au niveau recherche ("Questionnaire d'initiation à la recherche documentaire en littérature").

 

1- RÉPERTOIRES de thèses, CATALOGUES ET GUIDES

- répertoire des thèses soutenues en France : http://www.sudoc.abes.fr

- catalogue collectif de France : http://www.ccfr.bnf.fr

- Portail d'accès mondial aux sites de bibliothèques : http://www.unesco.org/webworld/portal_bib

- thèses soutenues en Grande-Bretagne ou aux Etats-Unis :

Index to Theses with abstracts Accepted for Higher Degrees by the Universities of Great Britain and Ireland and the Council  for National Academic Awards (London : Aslib). Papier et CD-Rom.

Dissertation Abstracts International, édité à Ann Arbor par University microfilms International (1938-), sur papier et en ligne.

Comprehensive Dissertation Index 1861-1972 (Ann Arbor : Xerox university Microfilms)

Retrospective Index to Theses of Great britain and Ireland 1716-1950 (Oxford : Clio Press. Vol.1)

Il existe aussi de nombreux guides par matières ou disciplines pour les thèses, comme le Guide to Doctoral Dissertations in Victorian Literature 1886-1958 (London : Greenwood press), des catalogues de thèses publiées par les universités où elles ont été soutenues, des index des principaux manuscrits littéraires anglais, des actes de congrès, colloques, conférences, etc.

 

2- Sources d'informations : LIVRES ET SITES 

- signets des universités : liens sélectionnés par les bibliothèques universitaires à l'adresse http://www.signets-universites.fr/

-  Open University's Website à l'adresse  /http://www.open.ac.uk/

-  Pour les "thèses-traductions" : Index Translationum, UNESCO, 7 place Fontenoy, SP 75352, Paris Cedex 07

-  Cours de bibliographie générale, en ligne à l'adresse : http://membres.multimania.fr/annelauredodey/ ou http://perso.libertysurf.fr/dodey

 

Consulter aussi

 

LITTERATURE : Bibliographies de bibliographies.

        Reference Sources in English and American Literature / Robert C. Schweik & Dieter Riesner. New York : W W Norton. Rééditions diverses.

        A Handbook to Literary Research / ed. by Simon Eliot and W R Owens. London : Routledge, 1998.

        Literary Research Guide / James L. Harner. New York : The Modern Language Association of America, 1998.

 

IRLANDE et Recherche :

        Site de Paris 3  http://www.univ-Paris3.fr/recherche

        Site de Rennes 2 : http://www.univ-rennes2.fr/ + http://www.univ-rennes2.fr/crbc +
Bibliothèque en ligne de la SOFEIR :
site qui a pour objectif de référencer les ressources internet concernant l'Irlande : ouvrages numérisés, archives en ligne, documents audio ou vidéo...
http://sofeir-onlinelibrary.blogspot.com/

        Site de la Society for the Study of Nineteenth-Century Ireland (Dublin) : http://www.ssnci.com/

        Site du CRESAB (Centre de recherche et d'études sur les sociétés américaine, britannique
et du monde anglophone : http://www.univ-nancy2.fr/CEAA/CRESAB/index.html

 

 

3 - Règles de typographie française

Nous vous présentons un extrait du site http://www.dsi.univ-paris5.fr/typo.html sur la typographie française, page qui pourrait vous être fort utile et nous remercions le Service Général Informatique et Réseaux de l'Université René Descartes qui l'a mise sur le web. A consulter aussi l'ouvrage suivant : Le nouveau code typoraphique / révisé, complété et modernisé par Robert Guibert (Paris : Fédération de la communication CFE/CGC, 1997).

Extrait de la page Web citée ci-dessus, sur la typographie française :

Règles de typographie française applicables à l'écriture d'articles, de comptes rendus de réunions, de projets, de messages électroniques ou de pages HTML

Abréviations

Règles générales

Une abréviation qui ne se compose que des premières lettres du mot se termine par un point :
référence = réf.
Une abréviation qui se termine par la dernière lettre du mot ne comporte pas ce point final :
boulevard = bd
L'abréviation des groupes de mots ne comporte pas de point final : s'il vous plaît : SVP ou svp

Il y a cependant des exceptions consacrées par l'usage.

On abrège

après Jésus-Christ, par apr. J.-C. ou apr. J-C
avant Jésus-Christ, par av. J.-C. ou av. J-C
article, par art. (ne s'abrège pas lorsqu'il s'agit de l'article premier de statuts ou de titres de lois)
bas de casse (minuscules), par bdc
basse tension, par BT
bon à tirer, par BAT
capitale (d'un pays), par cap.
capitale (majuscule), par CAP
c'est-à-dire, par c.-à-d. ou c-à-d
confer, par cf.
département, par dép.
environ, par env.
et cetera, par etc. (pas de points de suspension ni de répétition)
exemple, par ex.
faubourg, par fg
féminin, par fém.
figure, par fig.
habitants, par hab.
haute tension, par HT
hauteur, par H. ou haut. (H est le symbole de l'hydrogène)
hors taxes, par ht
idem, par id.
introduction, par introd.
largeur, par l. ou larg. (l veut dire litre)
longueur, par L ou par long.
Madame, par Mme
Mademoiselle, par Mlle
masculin, par masc.
Mesdames, par Mmes
Mesdemoiselles, par Mlles
Messieurs, par MM.
Monseigneur, par Mgr
Monsieur, par M. (et non pas par Mr.)
moyenne tension, par MT
numéro, numéros, par no, nos
nota bene, par NB
page, par p. (ne se répète pas : p. 127 et 128)
paragraphe, par § (ne se répète pas : § 4 et 5)
par intérim, par p.i.
par ordre, par p.o.
pour cent, par p. 100 ou par %
pour mille, par p. 1000
post-scriptum, par P-S
président directeur-général, par pdg
recto, par ro, verso, par vo
répondez s'il vous plaît, par RSVP
sans garantie du gouvernement, par SGDG ou sgdg
sans lieu ni date, par s.l.n.d.
siècle, par s.
société, par sté ou Sté
société anonyme, par SA
société à responsabilité limitée, par SARL
suivant(e)(s), par suiv.
supplément, par suppl.
taxe sur la valeur ajoutée, par TVA
téléphone, par Tél. ou tél.
toutes taxes comprises, par TTC

Points cardinaux

Nord, Sud, Est, Ouest : N, S, E, O ou W
NE, NO, SE, SO ou SW, NNE, NNO, SSE, SSO ou SSW, NNE-SSE, etc.
Ex. Ces gens sont originaires de l'Ouest. Il a marché plein sud.

Mesures légales (loi du 3 mai 1961)

Ces abréviations sont invariables au pluriel. On abrège

ampère(s), par A
are(s), par a
centiare(s), par ca
centigramme(s), par cg
centilitre(s), par cl
centimètre(s), par cm
décalitre(s), par dal
décamètre(s), par dam
décibel(s), par dB
degré(s), par °
degré(s) Celsius, par °C (25 °C)
degré(s) Farenheit, par °F (80 °F)
franc(s), par F (1 F, 357 F, 675,24 F)
grade(s), par gr
gramme(s), par g
hectare(s), par ha
hectogramme(s), par hg
hectolitre(s), par hl
hectomètre(s), par hm
heure(s), par h (20 h, 20 h 30)
jour(s), par j ou par d
kilogramme(s), par kg (1 kg, 25,5 kg)
kilomètre(s), par km
kilomètre(s) par heure, par km/h
kilowatt(s), par kW
kilowatt(s)-heure, par kWh
litre(s), par l
mètre(s), par m, mètre(s) carré(s), par m2, mètre(s) cube(s), par m3
mètre(s) par seconde, par m/s
millibar(s), par mbar
millilitre(s), par ml
millimètre(s), par mm
minute(s), (angle) par '
minute(s), (temps) par min
quintal, quintaux, par q
seconde(s) (angle), par "
seconde(s) (temps), par s
stère(s), par st
tonne(s), par t
volt(s), par V
watt(s), par W

Nombres ordinaux

premier, premiers, première, premières : 1er, 1ers, 1re, 1res
deuxième, deuxièmes : 2e, 2es
deuxième ou second : on emploie deuxième quand l'énumération peut aller au delà de deux et second quand
l'énumération s'arrête à deux.
ex. deuxième République, seconde mi-temps.
troisième, troisièmes : 3e, 3es
primo, secundo, tertio : 1o, 2o, 3o

Majuscules et minuscules

On compose avec une capitale initiale :

le mot qui commence une phrase ou une citation complète : elle lui demanda : "Avez-vous trouvé ce livre ?"
les patronymes, les prénoms, les surnoms.
les noms des peuples, les habitants des régions ou des agglomérations : les Espagnols, les Alsaciens, les Grenoblois.
Par contre le nom des langues commence par une minuscule : l'espagnol, le français, le russe, l'arabe, etc.

On écrira donc : un agent de police, la commission des finances, l'état-major.

Organismes d'État

l'académie de Reims mais l'Académie de médecine
l'université René Descartes, l'université de Toulouse
la préfecture de Haute-Savoie
le Muséum d'histoire naturelle
le Collège de France
la Commission européenne
les Nations unies

Titres

le ministre de l'Éducation nationale
M. le professeur Morel

Sigles et acronymes

Les sigles ou acronymes ne comportent ni séparations ni points : EDF, RATP, SNCF, USA, HTML
S'ils se prononcent aisément : Assedic, Euratom, Inserm, Unesco

On met l'accent sur les capitales (si la machine qu'on utilise le permet !)

Chiffres

La version 48 de l'EMBL contient 700 169 610 bases, 1 046 026 séquences, 181 343 sous-séquences, 114 821
références. 995,55
Ce village, de 1245 habitants, possède 27 km de voies communales réparties sur une surface cadastrée de 25 500 ha
450 ca.
1995 : 858 inscrits, 732 votants, 729 exprimés.
La fête sera cette année les 5, 6 et 7 août.
Un colloque sur l'oeuvre de Descartes est prévu le mardi 10 décembre 1996.
J'ai programmé l'enregistrement à 23 h 15.
Un moteur de 5 ampères sous 220 volts.
L'étain, d'une densité 7,2, fond à 232 °C et bout vers 2 250 °C.

On compose en chiffres romains les divisions principales d'un ouvrage, les régimes politiques, dynasties, salons, conciles ...

On compose en lettres

les nombres inférieurs à 10 : ce document comprend trois parties. Il y a quatre ans et deux mois, avait lieu...
les nombre employés comme substantifs : entrer en sixième
les fractions d'heures suivant les mots midi et minuit : midi vingt, minuit dix-sept
certaines expressions : les années soixante, la guerre de Trente ans

Chiffres composés

dix-huit, quatre-vingt-dix-sept, vingt et un
cent vingt-deux, trois cent trente et un
mille neuf cent quatre-vingt-seize
quatre-vingts mais quatre-vingt-un
trois cents mais trois cent dix ou sept cent mille

Téléphone, fax

Téléphone 01 44 50 26 18 - Fax 01 42 96 34 97

Adresse

Pour faciliter le tri postal, les adresses s'écrivent sans abréviations, sans majuscules accentuées et sans ponctuation.
CEDEX signifie Courrier d'Entreprise à Distribution EXceptionnelle.

Ponctuation

Les phrases se terminent par un point final, un point d'exclamation, un point d'interrogation ou des points de suspension.

La virgule sépare les parties d'une proposition ou d'une phrase à condition qu'elles ne soient pas déjà réunies par les
conjonctions et, ou, ni. Elle sépare les énumérations. Elle isole les mots mis en apostrophe. On ne met pas de virgule avant
une parenthèse, un tiret ou un crochet.

Le point virgule sépare différentes propositions de même nature.

Le deux-points introduit une explication, une citation, un discours, une énumération.

Les points de suspension sont toujours au nombre de trois.

Les guillemets "informatiques" sont si simplifiés qu'il est impossible de respecter les règles typographiques françaises
traditionnelles. Le point final se met avant ou après le guillemet fermant suivant le contexte, il n'est pas doublé.

Les parenthèses intercalent une précision dans la phrase.

Les crochets indiquent une précision à l'intérieur d'une parenthèse ou une coupure dans une citation.

Employé seul, le tiret signale chaque terme d'une énumération ou le changement d'interlocuteur dans un dialogue. Employés
par paires, ils s'utilisent comme les parenthèses. En fin de phrase, le second tiret est supprimé avant le point final.



Les énumérations

elles sont introduites par un deux-points ;
les énumérations de premier rang sont introduites par un tiret et se terminent par un point-virgule, sauf la dernière par
un point final ;
les énumérations de second rang sont introduites par un tiret décalé et se terminent par une virgule.

Les titres et intertitres

Quand le découpage des lignes permet d'en comprendre le sens, on ne met pas de point, de virgule ou de point virgule.

Espaces en usage avant et après les signes de ponctuation

Point et virgule sont suivis d'un blanc.
Point d'interrogation, point d'exclamation, point-virgule et deux-points sont suivis d'un blanc et précédés d'une "espace
fine insécable". Ce caractère, auquel les professionnels de l'édition de texte sont justement attachés, existe dans les
traitements de texte, peut être remplacé par un blanc dans les simples messages et par le caractère   en HTML.
Les guillemets ouvrants ou fermants sont, respectivement, précédés ou suivis d'un blanc.
Les parenthèses ou crochets ouvrants sont précédés d'un blanc.
Les parenthèses ou crochets fermants sont suivis d'un blanc.
Les apostrophes et traits d'union ne sont ni précédés ni suivis de blanc.
Le tiret est précédé et suivi d'un blanc.
Les points de suspension sont suivis d'un blanc.

Composition de pages HTML :
PC (Luc Tamisier)
Macintosh (Roger Guillet)
Code des couleurs
Langue française
DGLF : textes législatifs
Réforme de l'orthographe
Université catholique de Louvain

 

 

4) Extraits (sans les notes ni les signets hypertextuels) du Guide de présentation de travaux de recherche - pour les travaux rédigés en français -   d'Anne Sanouillet, de l'URFIST de Nice "Sciences molles", FORMIST. Date à laquelle les passages suivants ont été extraits de leur page Web d'origine : 25 juin 2001. Adresse : http://www.mshs.univ-poitiers.fr/Forell/Thesnice.htm#RTFToC1

 Guide de présentation des thèses et mémoires

I. Les détails qui font la différence

Sommaire du Chapitre I

Avant-propos
Normes
Spécifications d'un travail de recherche

Longueur suggérée
Format
Taille des fichiers
Marges
Justification
Pagination
Interlignage et papier
Lignes creuses
Alinéas
Polices
Enregistrer
Copie de sauvegarde
Impression

Techniques avancées avec Word

Utilisation des styles
Utilisation d'un plan automatique
Utilisation d'un document maître
Application des styles d'un document à un autre

Citations

Citations brèves et citations longues

Ponctuation

Guillemets
Guillemets à l'intérieur des guillemets
Espace insécable
Parenthèses
Majuscules accentuées
Petites capitales
Césures (coupures de mots)
Corrections typographiques
Table des matières
Numéros de ligne
Numéroter ou ne pas numéroter ?


Avant-propos

L'auteur universitaire qui s'est doté d'un ordinateur et d'un logiciel de traitement de texte peut désormais composer son oeuvre et la mettre en page sans avoir recours à un imprimeur. Du point de vue financier l'avantage est évident : mais le métier de typographe ne s'improvise pas. Enfreindre les règles de cette profession représente un danger de tous les instants.

Dans le présent article nous essaierons de vous faire esquiver un certain nombre d'écueils.

Il est rare que les universitaires soient unanimes sur quelque sujet que ce soit. Néanmoins ils sont bien obligés de reconnaître qu'une thèse de doctorat soutenue avec une mention flatteuse trace une ligne de démarcation entre celui qui pourra espérer faire son chemin dans la profession... et les autres.

Il convient tout d'abord de trouver un directeur de thèse, lequel jouera un rôle essentiel pour déterminer l'aptitude du candidat à cerner son sujet, pour préciser les orientations et le contenu de son travail de recherche, pour le guider dans les méandres des procédures administratives, etc. Ses conseils seront précieux.
Notre propos n'est pas ici de traiter du contenu du travail universitaire — qui relève essentiellement de l'auteur et de son directeur. Nous nous préoccuperons surtout de sa présentation matérielle. Sur ce sujet les articles, brochures, livres ou autres textes normatifs ne manquent pas. Mais ils donnent la curieuse impression d'avoir été rédigés au début du siècle — à une époque où on rédigeait encore à la plume, se bornant à confier les feuillets à une secrétaire qui tapait et retapait le manuscrit sur une machine à écrire. Les termes "informatique" ou "ordinateur" ne sont que rarement évoqués dans ces documents.

Néanmoins, depuis une dizaine d'années, beaucoup de doctorants aventureux saisissent leur oeuvre directement sur un ordinateur personnel, avec plus ou moins de bonheur. En nous fondant sur une longue pratique de l'édition et du traitement de texte, marquée par la publication de plusieurs périodiques, de thèses et de livres dits "complexes", nous avons songé à élaborer un guide pratique à l'usage du nouveau doctorant informatisé.

Nous utiliserons un ordinateur Macintosh muni du logiciel Word, mais nous pensons que les grandes lignes des directives suivantes pourront être transposées à d'autres systèmes. Notre recette est simple :

  1. Appliquez les règles les plus récentes de l'ISO ou de l'AFNOR  et du code typographique.
  2. Quand celles-ci compliquent inutilement le travail, substituez-leur les raccourcis et sophistications d'un bon traitement de texte.    .
  3. Prenez en compte les dispositions universitaires locales relatives aux thèses.
  4. De toute manière, la règle d'or est la cohérence : adoptez un seul système et tenez-vous-y coûte que coûte.

Normes

Nous voici donc entrés dans la jungle des normes. Et devant tant de carences et de contradictions nous avons failli faire marche arrière. Chaque spécialiste se réclame d'une norme bibliographique AFNOR, mais elles évoluent. Nous proposons de suivre autant que possible trois normes assez récentes : la norme française AFNOR Z 44-005 de décembre 1987 (Documentation : références bibliographiques) ; la norme internationale ISO 7144 de décembre 1986 (Documentation : présentation des thèses et documents assimilés) ; et la norme française NF ISO 690-2 de février 1998 (Z 44-005-2) (Information et documentation, Références bibliographiques, Partie 2 : Documents électroniques).

Il existe une pléthore de "styles" éditoriaux en provenance des États-Unis, chacun correspondant aux exigences de l'un ou l'autre des grands périodiques américains en sciences humaines ou techniques. Pour les utiliser il est préférable d'obtenir l'accord préalable de votre directeur de thèse, ou de suivre les recommandations de la revue scientifique à laquelle vous soumettez votre article. Toutes ces normes nord-américaines peuvent être appliquées automatiquement avec un logiciel de bibliographie personnelle comme Pro-Cite. Certaines facultés françaises tiennent à leurs propres normes. Dans ce cas vous devez vous conformer diplomatiquement aux suggestions de votre directeur de recherche, même si elles paraissent être en contradiction avec les normes "officielles".

Spécifications d'un travail de recherche

Longueur suggérée

(À titre purement indicatif, la longueur du texte dépendant étroitement de la nature du sujet.)

 

Mémoire de maîtrise : 60 à 120 p. 
Mémoire de D.E.S.S., D.E.A. : 100 à 200 p.
Thèse de doctorat "nouveau régime" : 300 à 600 p.

Format

Choisissez dans Fichier/Mise en page le format A4 (297 mm x 210 mm).

Chaque fois que vous commencez un nouveau fichier pour un même travail dans Word, ouvrez le menu Fichier/Mise en page et vérifiez que les marges sont identiques à celles de votre document de base. Vous établirez celui-ci après quelques essais de mise en page. Car une thèse, produit universitaire si corseté et convenu soit-il, vous laisse toujours un petit espace d'originalité : elle peut avoir un style particulier qui reflète votre personnalité. L'établissement d'un document de base servira à maintenir l'homogénéité de l'ensemble de la thèse.

Taille des fichiers

Si vous n'avez pas un traitement de texte assez récent, il ne faut pas saisir l'intégralité de votre texte dans un seul et même fichier. Vous risquez de tout perdre dans une "bombe" retentissante. Limitez chaque fichier à un ou deux chapitres (entre 100 et 150 Ko maximum). Vous pourrez rendre chaque fichier conforme aux autres d'une manière automatique si vous utilisez Format/Style...

Attention : si vos fichiers dépassent les 300 Ko, faites-leur subir une cure d'amaigrissement en les coupant en deux. C'est un geste de prudence élémentaire. Sinon vous pouvez toujours vivre dangereusement...

Marges

Voici quelques suggestions facultatives pour la mise en page. Le texte principal doit commencer au recto d'un feuillet (pagination impaire, dite "belle page").

Dans le menu Format/Document vous choisirez : Marges

Haut :  2 cm (app.) 
Bas : 3 cm (app.)
Gauche : 2 cm (app.) 
Droite :  3,5 cm (app.) 
Reliure :

0,5 ou 1 cm 

Justification

Les traitements de texte autorisent : la justification (alignement) à gauche (présentation courante) ; le centrage ; la justification à droite ; et la justification des deux côtés.

Un texte justifié des deux côtés est très professionnel mais vous incite à demander à l'ordinateur d'effectuer des césures (coupures au sein des mots) pour éviter des blancs ou des lézardes ("cheminées") peu esthétiques dans le texte.

Les textes dits "en drapeau" sont actuellement à la mode, et n'exigent pas de césure sauf pour des raisons d'esthétique. Attention, la marge gauche doit obligatoirement être justifiée.

Le centrage ne sera pas employé pour les textes longs, mais sera utile pour le foliotage (numérotation), pour la couverture et certains autres effets spéciaux.

Pagination

La numérotation commence au recto (numéro impair) de la première page imprimée et s'achève en dernière page imprimée même si la thèse est publiée en plusieurs volumes. Les pages de titre sont comptées mais non foliotées (numérotées). Les folios doivent être très visibles : composés en chiffres arabes, ils seront soit centrés, soit inscrits à gauche sur les pages paires et à droite sur les pages impaires, et placés dans l'en-tête ou dans le pied de page. On peut y ajouter des titres courants pour permettre de mieux repérer le contenu : on pourra, par exemple, répéter ou résumer le titre de la thèse en tête des pages paires, et donner les titres des chapitres sur les pages impaires. Word gère ce probleme dans Affichage/En-tête et pied de page.

Interlignage et papier

À l'époque pas si lointaine des machines à écrire on recommandait la frappe du texte en double interligne. Il n'y est plus fait allusion aujourd'hui, seule la saisie de "façon lisible" est exigée. La norme ISO n'exige plus l'impression recto seulement. On peut donc imprimer recto/verso sur du papier blanc "d'une opacité et d'une qualité telles qu'elles permettront l'impression, la lecture et la micro reproduction ". Le grammage le plus courant pour le papier offset, 80 g (au m2) autorise le tirage recto-verso. Consultez cependant votre directeur de thèse, car il préférera peut-être utiliser les versos pour ses commentaires et annotations.

Dans Word il est possible de paramétrer votre interlignage sur mesure. 

  1. Cliquer dans une phrase normale du texte.
  2. Cliquez successivement sur Format/ Style/ Modifier/ Format/ Paragraphe.
  3. Dans Espacement choisissez 2 ou 3 ou 4 pt. Ceci détermine l'espacement automatique après chaque paragraphe.
  4. Dans Interligne choisissez 1,5 ligne ou 
    Au moins 14 ou 16 ou 20 pt 
    pour avoir du blanc entre chaque ligne. La lisibilité sera améliorée automatiquement.

Lignes creuses

Toutes les pages doivent avoir la même longueur. Pour éviter qu'une dernière ligne (veuve) d'un paragaphe soit imprimée toute seule en haute d'une page, ou qu'une première ligne (orpheline) d'un paragraphe soit imprimée toute seule en bas d'une page, laissez coché Éviter veuves et orphelines dans le menu Format/Paragraphes/ Enchaînements/Pagination. Par défaut, Word évite la création de lignes veuves et orphelines dans un document. Généralement on sélectionne les titres et les premières lignes du texte, puis on coche dans ce même menu la case Paragraphes solidaires pour les garder attachés.

Les paragraphes de texte peuvent commencer par un alinéa (renfoncement) de 1 à 1,5 cm. Les alinéas peuvent faire partie de votre style "Normal". Sélectionnez un paragraphe de texte normal. Dans Format/Style/ Modifier/Format/ Paragraphe/Retrait/Gauche vous insérez la longueur de retrait désiré. Fermez tout. Les tabulations à la main et les espaces répétées sont à bannir !

Cette norme n'est plus obligatoire : vous pouvez donc aussi bien adopter le style sans aucun alinéa assez populaire aux États-Unis. (Ex. : ce texte-ci.) Dans ce cas il est recommandé d'ajouter un espacement supplémentaire (3-4 pt) après chaque paragraphe. (V. Utilisation des styles.)    

Polices

Vous pouvez choisir parmi un grand nombre de polices (types de caractères). Vous pouvez même les "emprunter" à un ami qui en possède et les mettre dans votre Dossier Système. Toutes s'impriment correctement sur laser ou jet d'encre si votre Macintosh possède le Système 7 ou plus récent. Parmi les plus utilisées sont :

Arial
Courier
Garamond
Georgia
Helvetica
Palatino
Times
Times New Roman

Toutes ces polices sont relativement lisibles. Vous pouvez choisir entre les caractères à empattement ou les caractères bâton. Faites plusieurs essais avant de prendre votre décision pour juger de l'effet esthétique de votre page. C'est Courier à espacement fixe qui ressemble le plus à la machine à écrire. Comme Garamond et Times sont très petits, il faut penser à les utiliser dans un corps plus grand que les autres.

Ne tombez pas dans l'ivresse de tout débutant, qui ne résiste pas au plaisir d'utiliser quatre ou cinq polices dans un même document, en y mélangeant un soupçon de Contour ou d'Ombré pour faire bonne mesure. Ces péchés de jeunesse sont peut-être pardonnables ailleurs, mais totalement inacceptables dans un mémoire qui doit faire preuve d'une certaine sobriété de bon aloi.

Le gras sert pour les titres et sous-titres dans votre texte. L'italique sert pour les titres de livres et de périodiques, pour les mots étrangers et pour certains effets spéciaux. Les possibilités de fantaisies sont illimitées — réservez-les pour les affiches, les couvertures, la publicité etc.

Nous connaissons une excellente dissertation rédigée par un futur prélat de l'Église, qui avait un tel sens de la communication que sa thèse a dû être entièrement ressaisie (au prix de six mois de retard !) pour enlever les mille fantaisies dont il l'avait gratifiée.

Enregistrer

Prenez l'habitude d'enregistrer (sauvegarder) votre travail dans Fichier/Enregistrer toutes les dix ou quinze minutes, surtout si vous rédigez sans brouillon. Le fruit d'une brillante inspiration disparu à cause d'une micro-coupure d'électricité est souvent irrécupérable. Dans les Préférences de Word, vous pouvez demander l'enregistrement automatique à l'intervalle que vous spécifiez.

Copie de sauvegarde

Gardez toujours une copie de vos documents sur des disquettes séparées de sauvegarde (ou sur une disquette de grande capacité). Vous les mettrez à jour plusieurs fois par semaine. On ne compte plus les cas légendaires d'auteurs ayant perdu des années de travail à la suite d'un vol, d'un accident ou d'un incendie parce qu'ils n'avaient pas songé à recourir systématiquement aux programmes de sauvegarde.

Impression

Votre travail sera beaucoup plus professionnel d'aspect si vous le tirez sur une imprimante laser ou à jet d'encre. Choisissez votre imprimante dans le menu Pomme/Sélecteur avant d'imprimer (Mac).

Techniques avancées avec Word

Utilisation des styles

Il faut définir votre style normal de texte courant avant de penser aux différents styles pour les titres et sous-titres. Sélectionnez un bloc de texte et choisissez dans Format/Style/Modifier/Format : Police, Paragraphe, Tabulations, Bordure etc. pour saisir le  Normal. Dans Paragraphe vous déterminerez l'interlignage (espacement 1, 1,5 ou 2 lignes etc.), l'espacement précédant et suivant chaque paragraphe, et la présence ou non d'un retrait. Vous devez définir ce style comme étant le style Normal.

Vous procéderez de même pour chaque titre de section en modifiant la police, la taille, l'interlignage, l'encadrement, etc.). Vous pouvez utiliser jusqu'à neuf niveaux de titres dans ce mode. Vous pouvez aussi donner des noms plus évocateurs à certains styles (par exemple Citations ou Préface) qui n'entrent pas dans la Table des Matières, où seulement les Titres de 1 à 9 sont valables.

Tous les autres sous-titres du même niveau seront identiques, et tous pourront se métamorphoser simultanément si vous changez d'idée.

Quel est l'avantage ? Un gain de vitesse certain. Pour affecter un style de titre à une subdivision de votre travail, vous tapez le titre normalement, vous cliquez dedans, puis vous cliquez dans le menu des styles sur le nom du niveau choisi.

On peut changer le style de chaque niveau aussi souvent qu'on le désire. Non seulement le titre prend la forme que vous souhaitez, mais si vous y apportez une modification, tous les autres titres du même niveau s'ajusteront automatiquement. Résultat : une rigueur professionnelle dans l'apparence de votre travail, et un contrôle rapide et simplifié de ses éléments.

Inconvénient : on ne peut pas mélanger deux casses automatiquement (mettre un mot en gras et le suivant en italique, ou demander des corps différents) à l'intérieur d'un seul style. Malheureusement une partie du travail restera toujours manuelle.

Utilisation d'un plan automatique

L'ordinateur peut grandement simplifier l'organisation matérielle de votre travail. Word vous propose un mode Plan où est exposé très clairement l'ordre hiérarchique de vos idées. Ce Plan sert à mettre en forme rapidement et de manière strictement homogène les principales têtes de chapitres ou de sous-chapitres de votre travail universitaire. Vos divisions les plus importantes s'appelleront par ordre décroissant Titre 1, Titre 2 et Titre 3, jusqu'au Titre 9.

Vous pouvez définir le plan de votre thèse avant d'en commencer la rédaction pour vous aider à clarifier vos idées. Votre Table des matières se constituera automatiquement à partir de ce plan quand vous aurez terminé.

Utilisation d'un document maître

Si vous possédez une version de Word postérieure à Word 5, vous avez une autre solution pour gérer les documents longs : ouvrez votre premier chapitre, et dans Affichage cliquez sur Document maître. Ce chapitre devenu document principal permet d'ajouter des sous-documents (les chapitres suivants) qui seront indiqués par des liens hypertextes. Vous les ajoutez en cliquant dans la barre d'outils sur l'icône Insérer sous-document. Vous pouvez les manipuler à volonté car c'est un super-mode Plan. Votre document reste léger, car vous n'ouvrez qu'un sous-document à la fois.

Application des styles d'un document à un autre

En établissant un plan dans chaque fichier du travail, les styles peuvent se recopier automatiquement d'un document vers un autre à partir du menu Outils/Modèles et compléments/Organiser/Onglet Styles. Vous cliquez sur Fermer le fichier pour fermer le document actif (que vous désirez copier). Cliquez ensuite sur le bouton Ouvrir fichier et trouvez et ouvrez le fichier à changer. Si vous ne trouvez pas de fichier, dans Types de fichier choisissez Documents Word. Cliquez sur les éléments que vous voulez remplacer, puis sur Copier.

Citations

Une citation doit être composée dans le même style que le corps du texte original, mais

    • dans certains cas une majuscule initiale peut être remplacée par une minuscule
    • le point final peut être supprimé quand la phrase s'y prête.

Toute suppression de texte doit être marquée par [...]. Les crochets indiquent un changement ou un ajout de mot(s) provenant d'une intervention de l'auteur.

Pour attirer l'attention sur une anomalie dans le texte original, on inscrit la mention [sic] en italiques après le terme discutable. Les crochets restent en romain.

Tout soulignement personnel dans une citation doit être mentionné — par exemple [c'est moi qui souligne]. Il vaut mieux éviter d'abuser de ce genre de formule.

Citations brèves et citations longues

Les citations courtes seront mises entre guillemets français à l'intérieur du texte et dans le même corps. 

Les citations qui dépassent quatre lignes ne seront pas mises entre guillemets, mais saisies en simple interligne, dans un corps qui pourra être le même que celui de la note infrapaginale correspondante. Pour les faire ressortir, d'une part on réservera un interlignage supplémentaire au début et à la fin ; d'autre part, les citations seront renfoncées à gauche d'une dizaine de caractères, sans alinéa pour la première phrase. Le côté droit sera justifié comme le texte normal.

Pour les citations en vers qui atteignent plus de 15 lignes, les lignes seront numérotées, par exemple de 5 en 5. Quand les vers dépassent la ligne, l'excédent doit être en retrait et justifié par rapport à la marge de droite.

Toute citation, courte ou longue, doit être suivie ou précédée par une indication de sa source ou par un appel de note donné en exposant.

Qu'est-ce que c'est beau ? Qu'est-ce que c'est laid ? Qu'est-ce que c'est grand, fort, faible ? Qu'est-ce que c'est Carpentier, Renan, Foch ? Connais pas. Qu'est-ce que c'est moi ? Connais pas. Connais pas, connais pas, connais pas2.

Ponctuation

Guillemets

La première fois que vous utilisez le logiciel Word, ouvrez le menu Outils/Correction automatique/Lors de la frappe, et cochez Remplacer/Guillemets " par des guillemets “  ”. Cette manoeuvre changera intelligemment vos tristes apostrophes (') en apostrophes courbées [’] et vos guillemets banals (" ") en guillemets français
(<<   >>). Mais ne le faites pas si votre oeuvre est destinée au Web !

Word insère les guillemets appropriés dans vos nouveaux textes automatiquement.

      Guillemets à l'intérieur des guillemets

Si vous devez insérer une citation dans une autre citation, vous placerez des guillemets français au début et à la fin de la première citation, et ferez précéder et suivre la deuxième citation de guillemets anglais.

<< Mme H.-L. nous écrit : "Voilà quinze jours que je prends 391 et je remarque déjà avec satisfaction un résultat vraiment surprenant : ma poitrine tombée à la suite de maladie est redevenue ce qu'elle était avant". >>

Word insère automatiquement une espace insécable après le guillemet ouvrant << et une espace insécable avant le guillemet fermant >>.

Espace insécable

Tout signe de ponctuation est suivi et précédé d'une espace sauf la virgule et le point qui sont suivis d'une seule espace.
Pour éviter l'apparition à l'impression de signes de ponctuation isolés, prenez l'habitude au moment de la saisie de faire précéder (ou suivre) les signes suivants

 :  ; ! ? " " par une espace insécable (Option ou Alt /Espacement).

Mauvais exemple :

Faut-il avouer que malgré les tondeuses, les dadaïstes gardèrent leur chevelure
?

Bon exemple :

Faut-il avouer que malgré les tondeuses, les dadaïstes gardèrent leur chevelure ?

Ne séparez pas l'initiale de son nom propre en fin de ligne. Reliez-les toujours par une espace insécable. Ne laissez pas séparer "n° " du numéro qu'il désigne, ni "p." ou "pp." des numéros de page qui doivent suivre.

Mauvais exemple :

M. Dupont, F. Pierre, A. Bisson, T. Thomas, R. Jean, P. Sens, G. Renault, L.
Robin.

Bon exemple :

M. Dupont, F. Pierre, A. Bisson, T. Thomas, R. Jean, P. Sens, G. Renault, L. Robin.

Parenthèses

La parenthèse ou crochet ouvrant est précédé d'une espace ; la parenthèse ou crochet fermant est suivi d'une espace ou d'un signe de ponctuation (qui se trouve à l'intérieur ou à l'extérieur d'après le sens de la phrase). Il n'y a pas d'espace entre la parenthèse ouvrante et le premier mot qui la suit.

Exemple :

Aragon, dans le roman à clefs Aurélien (Gallimard, 1944, p. 176) met en scène le peintre Zamora [Picabia] qui se compare volontiers à Picasso et à Derain.

Majuscules accentuées

Les nouvelles conventions typographiques permettent de placer des accents ou des signes diacritiques sur toutes les majuscules comme À, Â, Ä, Ç, É, Ê, È, Ë, Î, Ï, Ô, Ö, Ù, Û, Ü pour en améliorer la lisibilité, au moins dans les titres et sous-titres. Vous pouvez les copier sur votre document à partir du menu Insertion/Caractères spéciaux dans Word.

Petites capitales

Les PETITES CAPITALES ont une utilisation dans les titres courants en haut ou en bas de page. Dans Word on les obtient à partir du menu Format/Police ; dans Attributs on choisit Petites majuscules.

Les siècles se composent en chiffres romains et en petites majuscules. Malheureusement les caractères traités en exposant (le petit ‘e’ dans XIVe) doivent dans ce cas être réduits d’un ou deux points ! Ces caractères peuvent être stockés dans l’Insertion automatique de Word (procédé très recommandé pour toute locution compliquée ou répétée). Les thésards pointilleux pourront les utiliser pour les NOMS D’AUTEURS dans leur bibliographie et pour les sigles – du meilleur effet esthétique mais un travail considérable…

Césures (coupures de mots)

Au cas où vous opteriez pour la justification intégrale de votre texte, faites faire les césures par Outils/Langue/Coupure de mots, mais seulement au moment où la thèse est prête à l’impression. N’acceptez pas la coupure automatique qui coupe systématiquement tous les mots. Vous les couperez vous-même après un minimum de trois lettres. Limitez à trois le nombre de lignes consécutives où il y a des coupures.

Attention : les mots étrangers obéissent souvent à d’autres règles de césure. Dans ce cas, ayez recours à la coupure manuelle.

Ne coupez jamais le dernier mot d’un paragraphe ou d’une page.

Si vous devez refaire les césures par suite de remaniements ou d’ajouts, vous remarquerez des tirets conditionnels semés un peu partout dans le corps du texte. Ils ne s’imprimeront pas, certes, mais il vaut mieux les supprimer automatiquement par la fonction Remplacer (le tiret conditionnel par rien) pour éviter des blancs peu élégants .

Corrections typographiques

Utilisez le vérificateur d’orthographe de Word (Outils/Grammaire et orthographe) en ayant conscience de ses limites. Il est très sophistiqué, mais faites tout de même relire votre travail par des lecteurs extérieurs très avertis. Vous êtes le plus mauvais lecteur possible. Un premier tirage papier pour faire les corrections est une bonne idée, car on voit mieux les fautes sur un document imprimé. Apprenez à lire et à utiliser les signes de correction typographiques.

"Remplacer " toutes les espaces doubles ou triples par une seule espace jusqu’au message " Vérification entièrement terminée pour le document ".

Changer oe et ae en lettres entrelacées là où cela s’impose (si vous êtes très rigoriste) avec Alt/o ou Alt/a.

Revérifiez les majuscules des titres de textes, d’ouvrages, d’articles et de périodiques dans le texte et dans la bibliographie. Ce travail est fastidieux.

Évitez d’utiliser un mot plus de deux fois dans la même page, notamment " être " ou " faire ". Mission impossible ;-)

Table des matières

Si vous avez terminé la rédaction, la mise en page et la correction de votre travail de recherche, il ne vous reste plus que la table des matières et l’impression.

Si vous avez utilisé les ressources de l’Internet pour vous documenter, continuez cette lecture.

Numéros de ligne

Word permet la numérotation des lignes (documents juridiques etc.) Les numéros sont affichés dans la marge de gauche. Word compte automatiquement toutes les lignes du document sauf celles des tableaux, notes, cadres, en-têtes et pieds de page.

Commencez en mode d’Affichage Page. Pour ajouter des numéros de ligne dans l’ensemble du document, cliquez sur Sélectionner tout dans le menu Édition. Pour ajouter des numéros de ligne dans une partie du document, sélectionnez le texte à numéroter. Dans le menu Format cliquez sur Document/Disposition. Si vous ajoutez des numéros de ligne dans une partie du document, cliquez sur Appliquer/Au texte sélectionné. Sélectionnez la case à cocher Numérotation des lignes, puis Ajouter les numérotations/À partir de – le numéro que vous voulez. Remplissez les options si souhaité. 

Numéroter ou ne pas numéroter ?

L’ISO 7144 (p.4) décrète que le texte principal "doit si nécessaire être divisé en parties, chapitres et éventuellement paragraphes numérotés". Chaque partie doit commencer sur une nouvelle page.

Ce mode de numérotation était indispensable à l’ère de la machine à écrire quand on ne disposait que d’une seule police. Ici encore on s’est réglé sur les codes de présentation des scientifiques. Dans le doute, il vaut mieux consulter votre directeur de recherche.

.../...


Chapitre 2

Quel système d’information pour les usagers ?

Introduction

2.1 Quelques éléments pour une histoire de l’Internet

    2.1.1 Le réseau expérimental
    2.1.2 Le système d’interconnexion
    2.1.3 Les réseaux et la recherche

      2.1.3.1 NSFNET
      2.1.3.2 La multiplication des réseaux
      2.1.3.3 The National Research and Education Network

    2.1.4 L’organisation de l’Internet

      2.1.4.1 Les organisations politiques
      2.1.4.2 Les organisations de recherche et de développement
      2.1.4.3 La documentation publique

    2.1.5 Le futur de l’Internet

      2.1.5.1 La capacité du réseau
      2.1.5.2 Les commerciaux

    2.1.6 Chronologie de l’Internet

2.2 Les outils

    2.2.1 Les services de base

      2.2.1.1 La messagerie électronique
      2.2.1.2 Telnet
      2.2.1.3 FTP, File Transfer Protocol
      2.2.1.4 Les conférences électroniques

    2.2.2 Les services de recherche d’information : NIR, Networked Information Retrieval tools

      2.2.2.1 Le serveur " Archie "
      2.2.2.2 WAIS
      2.2.2.3 Gopher
      2.2.2.4 WWW

 

Mise à jour le 26/05/2001
©1997--   Anne Sanouillet, Urfist PACA DEH

II. Une thèse dans les normes

Sommaire du Chapitre II

Les principales parties d'une thèse

1. Préliminaires
2. Texte principal
3. Annexes
4. Parties finales
Couverture
Page de titre
Errata
Résumé
Table des matières
Annexes
Index

Références bibliographiques

Titres, majuscules et minuscule

Exemples du style bibliographique AFNOR 1987 (Z 44-005)

Monographie (livre)
Livre avec plusieurs auteurs
Article de périodique
Rapport
Contribution à une oeuvre collective

Références dans le texte et notes infrapaginales

En sciences dures
En sciences molles
Présentation des notes infrapaginales
Appels de note
Numérotation des notes
Bibliographie ou références bibliographiques ?
Logiciel bibliographique personnel

Abréviations et sigles

Locutions honnies par l'ISO


Les principales parties d'une thèse

Nous donnons ci-après un panorama succinct de toutes les rubriques susceptibles d'être incluses dans une thèse d'après la Norme internationale ISO 7144 (1986). Toutes les rubriques ne présentent pas le même intérêt ni la même utilité, mais nous croyons qu'une vue d'ensemble sur la complexité de la tâche peut donner matière à réflexion. Car entrer en doctorat est un peu comme entrer en religion, et il vaut mieux savoir ce à quoi on s'expose.

1. Préliminaires

  1. Couverture
  2. Page de titre
  3. Pages d'errata, éventuellement
  4. Résumé
  5. Préface
  6. Table des matières
  7. Liste des illustrations et éventuellement, liste des tableaux
  8. Éventuellement liste des abréviations et des symboles
  9. Éventuellement glossaire

2. Texte principal

  1. Texte principal incorporant les illustrations et les tables les plus importantes
  2. Liste de références (références bibliographiques)

3. Annexes

Les annexes sont placées après le texte principal de la thèse.

4. Parties finales

  1. Des index (éventuellement)
  2. Curriculum vitæ de l'auteur (éventuellement)
  3. Pages 3 et 4 de couverture (éventuellement)
  4. Matériel d'accompagnement (éventuellement)

Couverture

(Exemple tiré du Guide de présentation d'une thèseà l'usage du candidatau doctorat.)

L'emploi d'une couverture est facultatif mais éminemment souhaitable. Elle sera de préférence imprimée sur carton ou papier fort glacé ou recouverte d'une jaquette plastique transparente. Elle contient les éléments essentiels de la page de titre.

Page de titre

Le titre définitif ne sera choisi qu'au terme de la rédaction, et conçu de manière à en refléter parfaitement le contenu.

La page de titre doit être sobre mais il n'est pas interdit de déployer quelque fantaisie dans la mise en page pour la rendre lisible et agréable à l'oeil.

Elle donne, dans l'ordre indiqué, les renseignements suivants s'ils sont pertinents8.

  1.  le titre de la thèse et, s'il y a lieu, le sous-titre ;
  2.  le nombre total de volumes de la thèse, s'il y en a plus d'un, et le numéro du volume considéré ;
  3.  le titre de la publication en série et la numérotation du volume dans la publication en série ;
  4.  le nom complet de l'auteur suivi, éventuellement, de ses qualifications et distinctions honorifiques ; 
  5. la forme du nom de l'auteur doit clairement indiquer la partie sous laquelle le nom de l'auteur doit être entré dans une liste alphabétique. Si le nom de l'auteur a changé, le nom légal doit être mentionné en premier ;
  6. le nom et la localisation de l'institution devant laquelle la thèse est soumise ;
  7. le département, la faculté ou l'organisation où la recherche a été conduite ;
  8. les noms du directeur de thèse, du président et des membres du jury 9;
  9. le grade postulé et la spécialité ;
  10. la date de soutenance ;
  11. le lieu et la date de publication, le(s) éditeur(s) éventuellement ou la disponibilité10.

Si votre Université ou votre Département a un style de couverture traditionnel, adoptez-le même s'il contrevient aux dispositions précédentes.

Errata

L'ISO 7144 conseille d'imprimer un feuillet inséré après le titre et de l'intituler "erratum" (si vous n'avez qu'une seule erreur) ou "errata". En règle générale évitez d'établir une page d'errata. C'est un piège qui attirera l'attention sur vos erreurs. S'il en reste beaucoup, il est plus facile et plus élégant de réimprimer les pages corrigées...

La pagination aussi est à revoir à la dernière minute avant d'imprimer, car le début de numérotation de chaque fichier peut avoir varié en cours de travail. Les pages doivent être numérotées en continu, même les pages blanches, même si la thèse est en plusieurs volumes.

Pour effectuer cette renumérotation avec Word, placez votre point d'insertion dans la section comportant le numéro de la première page à changer. Dans Insertion/Numéros de page, cliquez sur Format. Sous Numérotation des pages dans la partie À partir de, sélectionnez le numéro désiré, puis cliquez sur OK deux fois.

Résumé

L'emplacement du résumé dans les préliminaires fait partie de la norme internationale ISO. Le Guide de présentation d'une thèseà l'usage du candidatau doctorat11  crée sa propre norme et préconise son positionnement, obligatoire, sur le dos ou quatrième de couverture, ainsi que la traduction en anglais du titre et du résumé.

Chaque mot du résumé doit être pertinent. Cet abrégé doit être précédé ou suivi de quelques "descripteurs" ou mots-clés. Le résumé est essentiel pour la bonne intégration de votre travail dans les banques de données. Si vous ne savez pas choisir vos descripteurs, faites appel à une bibliothécaire responsable de la recherche documentaire informatisée.

Table des matières

Vous établirez la Table des matières rapidement et automatiquement une fois la thèse rédigée et foliotée, si vous avez bien utilisé les styles de Word. Dans Insertion/Tables/Table des matières vous pourrez choisir un style ou en créer un. Vous devez y inclure tous vos titres et sous-titres. Pour une thèse en plusieurs volumes, chaque volume doit comporter sa propre table de matières. Une table complète des matières doit également figurer dans chaque volume12.

Annexes

Les annexes pourront contenir toute information qui n'est pas essentielle pour comprendre le texte principal. Les annexes seront intitulées Annexe A, Annexe B, Annexe C etc. Chaque annexe commencera sur une nouvelle page. La pagination prolongera celle du document principal. La bibliographie trouvera sa place dans les annexes, ainsi que des explications détaillés, des traductions ou des reproductions, etc.

Index

L'Index peut s'élaborer semi-automatiquement avec Word pour les noms de personnes ou pour les thèmes. C'est toutefois un travail assez fastidieux qui demande beaucoup de patience et de minutie et qui recèle nombre de pièges. Les index ne sont pas absolument obligatoires pour les mémoires ou travaux mineurs, mais ils sont très appréciés des jurés et indispensables pour une utilisation optimale des données contenues dans les thèses. Ils sont de trois types : l'index des noms de personnes cités (Index nominum) ; l'index des thèmes abordés ; et l'index generalis qui peut regrouper les deux autres.

Références bibliographiques

Titres, majuscules et minuscules

La norme ISO propose les règles suivantes pour la rédaction des titres :

La première lettre du premier mot du titre d'un livre ou d'un article est toujours une majuscule. Si le titre commence par un article défini ou indéfini, le mot suivant l'article est en minuscules.

Utilisez des italiques pour saisir les titres et sous-titres de livres, journaux et périodiques.

Les noms de périodiques sont composés avec des majuscules au début des mots.

Si votre bibliographie comporte des titres anglais vous suivrez les mêmes règles, en conformité avec la norme AFNOR Z44-005.

ISO n'utilise jamais de guillemets, ni dans les titres d'articles ni pour les poèmes.

Ne composez jamais les noms de personnes citées dans le texte en majuscules (style administratif) sauf à la demande de votre professeur. Les noms (mais pas les prénoms) des auteurs dans les bibliographies sont en MAJUSCULES ou (le fin du fin) en PETITES MAJUSCULES.

Exemples du style bibliographique AFNOR 1987 
(Z 44-005)

Monographie (livre)

VAIREL, Hélène. La présentation d'un manuscrit dactylographié. Paris : Nathan, 1992. 160 p. Nathan-Université. ISBN 2-09-190523-2.

Livre avec plusieurs auteurs

LI, X. et CRANE, NB. Electronic style : a guide to citing electronic information. New York : Meckler, 1993. ISBN 0-88736-909-X.

Article de périodique

DAY, RA. The development of research writing. Scholarly Publishing, 1989, vol. 20, n° 2, p. 107-115.

Rapport

CAHART, Patrice. Le livre français a-t-il un avenir ? Paris : La Documentation française, 1987. 181 p.

Contribution à une oeuvre collective

HAMELIN, J. Regard sur l'édition savante. In DEMERS, P. Scholarly publishing in Canada. Ottawa : University of Ottawa Press, 1988, p. 60-72.

Pour trouver d'autres exemples, voir la norme.


 

 

 

Références dans le texte et notes infrapaginales

En sciences dures

La règle ISO stipule seulement que "les notes doivent être limitées au maximum". Cette remarque convient parfaitement aux écrits scientifiques.

Les scientifiques mettent souvent leurs références dans le texte entre parenthèses ou entre crochets :

... has been noted at altitudes as low as 2 500 m (MacFarland, 1974, p. 650).

Voici l'entrée correspondante dans la liste de références qui sera donnée par ordre alphabétique:

MACFARLAND, RA. Influence of changing time zones on air crews. Aerospace Medicine 45, 1974, p. 648-658.

En sciences molles

Les notes figurant dans les thèses en sciences humaines ne sont pas seulement des références. Elles déplacent en bas de page les éléments du texte qui pourraient inhiber la lecture et la compréhension, tout en restant directement accessibles à ceux qui veulent entrer dans le détail ou connaître la source des citations.

Au début de votre travail, dans le menu Insertion/Note, demandez que les notes soient placées au bas de la page où se trouve le texte auquel elles se réfèrent.

Pour la commodité de la lecture, évitez de renvoyer les notes en fin de chapitre, regrettable habitude qui les rend pratiquement inutilisables. Quant aux notes regroupées en fin d'ouvrage, elles ne se justifient que par le souci d'économie des éditeurs. Cette pratique est scientifiquement indéfendable.

Les notes infrapaginales paraîtront avec le même interlignage que le texte. Elles sont séparées du texte par un filet, mais on peut éliminer ce filet si on le désire et le remplacer par un double interlignage. Leur corps est automatiquement inférieur d'un ou deux points au corps du texte.

Un conseil : rédigez intégralement les notes au moment où vous composez le texte sur ordinateur et où vous avez encore les références sous les yeux. Word les gère intelligemment (ce qui veut dire que vous pouvez en ajouter et en retirer à votre gré).

Toutes les références contenues dans le corps du texte doivent être identifiées, soit dans le texte même, (style ISO pour les scientifiques), soit dans les notes infrapaginales, soit dans la liste de références placée immédiatement après le texte principal.

Présentation des notes infrapaginales

Les notes de commentaire se traitent typographiquement de la même manière que le texte courant.

Elles sont souvent des abrégés de notes développées qu'on trouvera dans la liste des références. Le nom de l'auteur précède toujours son prénom.

MEIER, HE. Règles fondamentales. Cahiers Guten., 1992.

La citation complète dans la liste des références correspondrait à ceci :

MEIER, Hans E. Règles fondamentales de mise en page. Cahiers Gutenberg, juin 1992, n° 13, p. 5-38.

Appels de note

Les appels de note s'inscrivent automatiquement en exposant d'un corps inférieur à celui du texte. Raffinement suprême (pour satisfaire les éditeurs les plus exigeants) : faites précéder l'appel de note d'une espace insécable d'un corps plus petit que celui de l'appel de note.

Mauvais exemple :

Dada doute de tout1.

Bon exemple :

Dada doute de tout 2.

Numérotation des notes

Malheureusement, Word compose les numéros des notes de bas de page en exposant, ce qui ne correspond à aucune norme. Si vous avez une âme d'éditeur, vous pouvez les abaisser au niveau de la ligne en sélectionnant le numéro de note. Dans le Menu Format choisissez Police, dans Attributs désélectionnez Exposant en cliquant sur la croix. De retour dans la note, mettez un point après le numéro. Ce travail de dentelle peut être entrepris si vous avez de la patience et relativement peu de notes.

Bibliographie ou références bibliographiques ?

L'ISO 7144 fait la distinction entre les "références bibliographiques" et la "bibliographie" proprement dite.

Les références bibliographiques sont les références numérotées de tous les documents cités dans le texte. Cette liste est placée après le texte principal en précédant les illustrations et tables les plus importantes.

La bibliographie est composée des documents non cités dans le corps du texte mais effectivement utilisés par l'auteur, classés par ordre alphabétique. S'il y a plusieurs publications du même auteur, on les classe par ordre chronologique de publication. Ces documents seront énumérés dans une annexe dénommée "Bibliographie".

Les bibliographies importantes (plus de 500 titres) pourront faire l'objet de subdivisions thématiques.

Le Guide de présentation d'une thèse à l'usage du candidat au doctorat est moins exigeant. Les doctorants français peuvent appeler "Bibliographie" toutes leurs sources d'information, qu'elles aient été citées dans le texte ou non. Cette bibliographie, numérotée, sera placée après le texte principal et avant les annexes, c'est-à-dire au même endroit que les "références bibliographiques" de l'ISO.

Logiciel bibliographique personnel

Il faut commencer à organiser votre collecte d'information à partir du premier jour de votre recherche. Toute référence bibliographique, toute transcription d'interview ou de visite, tout compte rendu d'expérience etc., doit faire l'objet d'une notation rigoureuse et immédiate. Vos sources et les références exactes des citations doivent être répertoriées13. Prenez cette habitude, qui pourra vous paraître fastidieuse, mais qui vous évitera des graves désagréments et des retards de dernière minute, voire des ajournements de soutenance. Vous pourrez remplacer les anciennes fiches en bristol par une base de données personnelles contenant tous les détails bibliographiques essentiels. Votre bibliographie sera ainsi constituée automatiquement.

Pro-Cite (parmi nombre d'autres logiciels bibliographiques) vous permet de présenter la bibliographie de votre thèse à partir des normes qui vous sont imposées en vue du travail universitaire. Si ultérieurement votre thèse se transforme en livre ou en article, vous pourrez réutiliser les mêmes éléments bibliographiques en appliquant les normes de votre éditeur professionnel sans saisie supplémentaire.

Pour plus de renseignements sur les logiciels de ce genre, consultez le site Web http://www.ritme.com

Abréviations et sigles

Si les abréviations spécifiques à votre texte et indispensables à sa compréhension sont nombreuses, elles doivent être répertoriées dans une liste des abréviations et des symboles figurant dans les Préliminaires. Sinon, il faut les définir dès leur première apparition dans le texte.

Pour les abréviations courantes, voici quelques exemples de rédactions correctes :
 

CEE ou CEE Communauté Européenne Économique 
chap.  chapitre 
coll.  collection
CNRS ou CNRS Centre National de la Recherche Scientifique 
éd. édition 
ex. exemple 
F. Franc (et non pas Fr.) 
kg kilogramme 
m mètre 
M. Monsieur 
min minute 
Mlle Mademoiselle
MM. Messieurs 
Mme Madame
ms., mss manuscrit, manuscrits 
n° / nos numéro(s)
P-DG Président-Directeur Général 
p. / pp. page ou pages 
trad. traduction, traduit 
vol. volume 
XVIIIe siècle (utilisez des petites majuscules) 
1er premier
15 % 15 pour cent

Locutions honnies par l'ISO
 

cf. confer(comparez avec = voir)
et al. et alii(et d'autres)
ibid. ibidem(au même endroit) 
id. idem (le même) 
infra ci-dessous (plus bas)
loc. cit.  loco citato(dans la même oeuvre, sur la même page) 
op. cit. opere citato(dans la même oeuvre, sur une autre page) 
supra ci-dessus (plus haut)

La norme ISO 7144 affirme (p. 8) : "Des termes tels que op. cit, ibid et idem, ou leurs équivalents en d'autres langues, ne doivent pas être utilisés".

Cette interdiction est basée comme toujours sur les impératifs du style scientifique. Les littéraires perdront un certain flou artistique s'ils suivent cette recommandation à la lettre. Mais ils y gagneront en précision. C'est là sans aucun doute le but de l'opération.


Sommaire du Chapitre III

Références bibliographiques dans les documents électroniques
Quelques recommandations

Les types de documents électroniques
Monographies électroniques, bases de données et programmes informatiques

Document complet
Éléments de la citation :

Parties de monographies électroniques, bases de données et programmes
informatiques

Éléments de la citation :

Contributions aux monographies électroniques, bases de données et programmes informatiques

Publications en série électroniques

Publication en série complète

Articles et autres contributions à des séries

Articles individuels

Forums de discussion et messages électroniques

Système de messagerie

Messages électroniques

Règles générales
Ponctuation

Auteurs
Titre
Type de support
Date de la référence

Lectures supplémentaires


Références bibliographiques dans les documents électroniques

Les normes dont nous avons parlé dans les chapitres précédents s'appliquent surtout aux imprimés. Depuis quelques années, thésards et autres chercheurs fouillent dans la messagerie, le Web et les listes de discussion de l'Internet à la recherche d'informations, souvent gratuites, souvent en texte intégral, souvent fugaces. La création de références bibliographiques pour aider les cybernautes à situer ces trouvailles est l'objet du présent chapitre.

Ce texte est basé sur la norme internationale ISO 690-2 de février 1998, indice de classement : Z 44-005-2 (France). Grâce à ce document, nous pouvons enfin proposer aux chercheurs des normes "officielles" applicables à notre pays. Comme cette norme ne recouvre pas certains aspects particuliers des bibliographies, nous en avons extrapolé ce que nous pensons être ses applications implicites.

Quelques recommandations

Quand vous ne pouvez pas renseigner un des éléments de la citation, allez au prochain. Mais chaque référence doit contenir l'information nécessaire pour retrouver le document, (son URL ou autre adresse e-mail). Si un lecteur ne peut pas visiter la source de votre citation, il risque de douter de sa véracité. Si vous tenez à citer des messages électroniques, des forums de discussion ou des listes de discussion, vous avez l'obligation de pouvoir produire le message à la demande.

Une précaution indispensable : au moment d'enregistrer ou d'imprimer un article du Web, de Gopher, de Telnet etc., prenez note immédiatement de l'URL (Uniform Resource Locator ou adresse) de la page en même temps que de son titre, de la date et si possible de l'heure de la consultation. Rédigez vite une référence bibliographique détaillée pour le document. Car peu de pages Web indiquent leurs adresses dans le texte. Sans ces jalons, la référence serait incomplète et donc inutile aux autres.

Vous devez copier l'URL exactement comme vous l'avez trouvé, en respectant les majuscules et minuscules. Il faut suivre l'orthographe, la ponctuation et l'espacement, en sachant qu'il n'y a jamais d'espace dans un URL. Autrement l'adresse ne fonctionnera pas.

Les types de documents électroniques

Monographies électroniques, bases de données et programmes informatiques

Document complet

Éléments de la citation :

    • Responsabilité principale
    • Titre
    • Type de support
    • Édition
    • Lieu de publication
    • Editeur
    • Date de publication
    • Date de mise à jour ou de révision
    • Date de la référence
    • Disponibilité et accès
    • Numéro normalisé.

Exemples :

Banque de données :

1. IBISCUS, Système d'information pour le développement [base de données en ligne]. Paris (France) : Réseau IBISCUS, [1983-]. [réf. du 3 mars 1999]. Format World Wide Web.

Monographie (livre) :

2. MAUGHAM, Somerset. Moon and Sixpence [monographie en ligne]. Project Gutenberg, février 1995. [réf. du 3 mars 1999]. Format ASCII. Disponible sur : <http://www.gutenberg.org/files/222/222-h/222-h.htm>

 

Site Gutenberg : http://www.gutenberg.org/wiki/Main_Page

Thèse :

3. BAILEY, Malissa Ann. College Students' Perceptions of and Intentions to Engage in Sexually Abstinent versus Not Abstinent Behaviors [thèse en ligne]. Raleigh, North Carolina : North Carolina State University, 26 octobre 1998. [réf. du 3 mars 1999]. Format PDF. Disponible sur : <http://www.lib.ncsu.edu/etd/public/etd-42141420109853230/etd-title.html>

Parties de monographies électroniques, bases de données et programmes informatiques

Éléments de la citation :

    • Responsabilité principale (du document hôte)
    • Titre (du document hôte)
    • Type de support
    • Édition
    • Lieu de publication
    • Éditeur
    • Date de publication
    • Date de mise à jour ou de révision
    • Date de la référence
    • Chapitre ou désignation équivalente (de la partie)
    • Titre (de la partie)
    • Localisation dans le document hôte
    • Disponibilité et accès
    • Numéro normalisé.

Exemple :

1. World Factbook 1998 [en ligne]. [Washington, D.C.] : Central Intelligence Agency, 1998. [réf. du 4 mars 1999]. France. Disponible sur :
https://www.cia.gov/library/publications/the-world-factbook/

Contributions aux monographies électroniques, bases de données et programmes informatiques

Élements de la citation :

    • Responsabilité principale (de la contribution)
    • Titre (de la contribution)
    • Responsabilité principale (du document hôte)
    • Titre (du document hôte)
    • Type de support
    • Édition
    • Lieu de publication
    • Éditeur
    • Date de publication
    • Date de mise à jour ou de révision
    • Date de la référence
    • Localisation dans le document hôte
    • Disponibilité et accès
    • Numéro normalisé.

Exemple :

Compte rendu d'un film dans une banque de données :

1. Quai des Orfèvres. In Magill's Survey of Cinema [en ligne]. [Pasadena (Calif.)] : Salem Press, 1985-1997. [réf. du 2 mars 1999]. N° 0050492. Disponible sur : The Dialog Corporation, [Mountain View (Calif.)].

Si le lieu de publication ne se trouve pas sur le document électronique (ce qui est souvent le cas dans les bases de données), et si vous le savez par ailleurs, il doit être indiqué entre crochets. Le nom du lieu sera écrit dans la langue du document, suivi, si nécessaire, par le nom du pays ou de l'état, entre parenthèses et sous forme abrégée.

Dans le cas d'une base de données qui n'est plus alimentée, les dates de début et de fin sont indiquées comme ici : 1985-1997.

Publications en série électroniques

Publication en série complète

Éléments de la citation :

    • Titre
    • Type de support
    • Édition
    • Lieu de publication
    • Éditeur
    • Date de publication
    • Date de la référence
    • Disponibilité et accès
    • Numéro normalisé (ISSN)

Exemple :

Périodique électronique :

1. Le Micro Bulletin Actu [périodique en ligne]. Paris : CNRS, 1996-. [réf. du 4 fevrier 1999]. Format courrier électronique. Hebdomadaire. Disponible sur : <lmb-actu@cru.fr>

2. Ariadne — the web version [périodique en ligne]. Lieu de publication inconnu : Joint Information Systems Committee, janvier 1996-. [réf. du 4 mars 1999]. Format World Wide Web. Bimestriel. Disponible sur : <http://www.ariadne.ac.uk/>

Le titre de la publication en série s'écrit en italique. Pour une série vivante, on ne mentionne que la date du premier numéro suivie d'un tiret et d'une espace.

Articles et autres contributions à des séries

Éléments de la citation :

    • Responsabilité principale
    • Titre (de la contribution)
    • Titre (de la publication en série)
    • Type de support [édition]
    • Désignation du numéro
    • Date de mise à jour ou de révision [date de la référence]
    • Localisation à l'intérieur du document hôte
    • Disponibilité et accès
    • Numéro normalisé (ISSN).

Exemples :

Article en texte intégral tiré d'un périodique :

1. CARRIÈRE, Laurent. Hypertextes et hyperliens au regard du droit d'auteur : quelques éléments de réflexion. Les Cahiers de propriété Intellectuelle [en ligne]. Septembre 1997 [réf. du 19 octobre 1998], p. 467-490. Disponible sur : <http://www.robic.ca>

Article en texte intégral reproduit dans une base de données :

2. McNAMARA, Paul. Messaging Leadership Debated. Network World [en ligne]. 31 août 1998, vol. 15, n° 35, [réf. du 11 décembre 1998], p. 23-24. Disponible sur : ProQuest Direct (Periodical Abstracts Research II). ISSN 08877661.

Le titre de la publication en série s'écrit en italique. La date et la numérotation de la publication doivent être citées.

 

 

Articles individuels

Éléments de la citation :

    • Responsabilité principale
    • Titre (de la contribution)
    • Titre (du site)
    • Type de support [édition]
    • Date de mise à jour ou de révision [date de la référence]
    • Disponibilité et accès.

Exemples :

Article original dans le World Wide Web :

1. HOEMANN, George H. Electronic style — elements of citation. In Electronic style...the final frontier [en ligne]. 1995, [réf. du 28 février 1999]. Disponible sur : http://web.utk.edu/~hoemann/whats.html

 

Forums de discussion et messages électroniques

Système de messagerie

Éléments de la citation :

    • Titre
    • Type de support
    • Lieu de publication
    • Éditeur
    • Date de publication
    • Date de la référence
    • Disponibilité et accès

Exemples :

Identification et adresse d'abonnement d'un forum de
discussion :

1. PACS-L (Public Access Computer SystemsForum) [forum de discussion en ligne]. Houston (Tex.) : University of Houston Libraries, juin 1989-. [réf. du 17 mai 1995]. Disponible sur Internet : listserv@uhupvm1.uh.edu.

Messages électroniques

Éléments de la citation :

    • Responsabilité principale (du message)
    • Titre (du message)
    • Titre (du système de messagerie)
    • Type de support
    • Lieu de publication
    • Éditeur
    • Date de publication ou d'émission
    • Date de la référence
    • Localisation à l'intérieur du système de messagerie hôte
    • Disponibilité et accès
    • Contribution à un forum de discussion

1. BOYD, Gerald E. Re : Hotmail. In NETTRAIN (Internet/BITNET Network Trainers) [en ligne]. Buffalo (N.Y.) : 9 février 1998, 12 :42 :42 [réf. du 19 février 1999]. Disponible sur : <http://listserv.acsu.buffalo.edu/archives/nettrain.html>
(adresse récente : http://listserv.acsu.buffalo.edu/)

Cet e-mail fait partie d'un forum de discussion, et doit être disponible dans les archives de Nettrain.

E-mail reçu par un particulier

2. WOLFER, Claude. Remerciements suite formation GATH [courrier electronique]. Destinataire : Anne SANOUILLET. 13 novembre 1997, 12 :06 :41 -0500 (EST) [réf. du 1 février 1999]. Communication personnelle.

Ce genre de document a peu de valeur comme référence, sauf si vous en possédez l'original ou pouvez en obtenir une copie du destinataire.

Règles générales

Ponctuation

On doit utiliser un système cohérent de ponctuation. Dans les exemples ci-dessus, nous avons suivi la norme AFNOR Z 44-005. Mais ce modèle ne fait pas vraiment partie de l'ISO 690.

Auteurs

Noms propres

Les noms des auteurs doivent être inversés comme dans des catalogues de bibliothèques, le NOM suivi des prénoms ou des initiales.

Quand il y a plus de trois auteurs, on indique seulement le premier que l'on fait suivre de la mention "et al." (et alii).

Si le nom de l'auteur ou de la collectivité n'apparaît pas dans le document, cet élément sera omis et le titre sera donné en premier dans l'ordre alphabétique. On n'utilise pas le terme "anonyme".

Collectivités

Un auteur collectif apparaissant comme premier élément doit être donné tel qu'il apparaît dans la source. Pour les ministères, on peut ajouter le nom du pays si le lieu de publication n'est pas donné.

Titre

Le titre doit être reproduit tel qu'il est donné dans la source en appliquant certaines règles d'abréviation, de majuscules, de ponctuation... Les titres des livres et des périodiques sont inscrits en italiques.

Traduction

La traduction du titre peut être ajoutée entre crochets à la suite du titre.

Titre inconnu

S'il n'y a pas de titre dans le document électronique, on doit le remplacer par les premiers mots du document suivis des points de suspension ... et ajouter un résumé du contenu entre crochets. Dans le cas des messages de courrier électronique et des listes de discussion, on prend le sujet (objet) indiqué dans le document comme titre.

Type de support

On inscrit le type de support entre crochets après le titre. Ex. : [en ligne], [CD-ROM], [bande magnétique], [disquette].

Date de la référence

Les documents en ligne sont souvent susceptibles de modifications. En l'absence de toute information fiable, on doit mentionner entre crochets la date à laquelle on a consulté le document.

Exemples :

[réf. du 3 septembre 1998]

[réf. du 1996-01-25]

[réf. du 12 mars 1997, 20:30 GMT]

 

Anne Sanouillet

Ces documents sont extraits du Guide de présentation des thèses et mémoires d'Anne Sanouillet (création 12/8/99)
URFIST PACA DEH
Université de Nice Sophia Antipolis
81, rue de France, 06000 Nice, France
Tél. : 04 93 88 38 32 / Fax : 04 93 88 93 48

 

 

 

 

Ministère de l'Education Nationale, de la Recherche et de la Technologie
Guide de présentation d'une thèse à l'usage du candidat au doctorat

CERPP UTM FRANCE

 

Au moment de la rédaction : que faire ?
Au moment du dépôt : que faire ?
Après la soutenance : que devient la thèse ?

 


Ce guide est une mise à jour de la brochure " Le signalement et la valorisation de la thèse " diffusée par l'Agence Bibliographique de l'Enseignement Supérieur (France), rédigée en collaboration avec des bibliothèques, sous la coordination du MENRT, DISTNB, sous-direction des bibliothèques et validée par un groupe de travail.

Vous vous êtes inscrit en 3ème cycle pour préparer une thèse en vue d'un doctorat selon l'arrêté du 30 mars 1992 relatif aux études de 3ème cycle, arrêté du 18 janvier 1994 sur la co-tutelle de thèse.
Pour vous, elle concrétisera un travail d'information, de recherche, d'analyse, de rédaction. Pour la communauté universitaire - étudiants, chercheurs, enseignants - elle représentera une information scientifique originale, validée par l'obtention d'un titre.
A tous égards, la valorisation de ce travail sera indispensable.

Vous êtes tenus à certaines obligations réglementaires (arrêté du 25 septembre 1985 sur les modalités de dépot, signalement et reproduction des thèses ou travaux présentés en soutenance en vue du doctorat.).
Votre participation active aux opérations de dépôt et de signalement est le meilleur gage d'une valorisation efficace de votre travail.
Le service de doctorat et la bibliothèque de votre université ou de votre établissement de soutenance sont en mesure de vous renseigner sur les modalités de dépôt.

L'objectif de ce guide est de vous recommander un modèle de présentation à suivre lors de sa rédaction, puis de vous aider, lors de son dépôt, à remplir le formulaire d'enregistrement de thèse soutenue.

1- Au moment de la rédaction : que faire ?

Les recommandations qui suivent ont pour but de spécifier et compléter les directives de la norme AFNOR 41006 pour la présentation des thèses en vue de faciliter leur visibilité, leur identification et leur diffusion.
La plupart des thèses, excepté les thèses " d'exercice " dans les sciences de la santé, sont reproduites sur microfiches. Elles sont reproduites telles qu'elles sont reçues : il n'y a ni mise en page, ni nouvelle frappe. C'est pourquoi il est nécessaire de veiller à la bonne présentation comme à l'absence de fautes.

1.1 Le papier
Son opacité est primordiale pour la qualité de la reprographie. Le grammage doit être égal ou supérieur à 80g/mÓ.
1.2 Format et présentation
Le texte doit être frappé de préférence avec un traitement de texte. Il doit être justifié : les lignes seront toutes de la même longueur pour permettre des marges régulières. Le format imposé pour le texte et recommandé pour les illustrations est le format A4 (210x297 mm). Pour permettre une bonne lecture, il est indispensable de : Recto seulement ou recto-verso ? le recto simple facilite la reprographie, mais peut aboutir à des documents très volumineux. Le choix est laissé à l'appréciation des interessés. En cas de recto-verso, numéroter les pages impaires sur le recto et les pages paires sur le verso.
1.3 Couverture et page de titre
La couverture, dessus et dessous, doit être rigide, de couleur claire pour permettre sa reprographie. La page de titre doit être identique à la couverture. Elle doit mentionner :
Modèle de présentation de page de titre et de première de couverture.
UNIVERSITÉ TOULOUSE II - LE MIRAIL

U.F.R. DE PSYCHOLOGIE

1998  N° :
 
 

THESE 

pour l'obtention du grade de

DOCTEUR EN PSYCHOLOGIE DE L'UNIVERSITÉ TOULOUSE II

nouveau régime

SPÉCIALITÉ PSYCHOPATHOLOGIE 

présentée et soutenue publiquement par

Jeannette DOKTAURESSE 

le 1er avril 1998

" Auto-analyse du narcissisme, une étude à cas unique :
moi par moi. " 

Sous la direction du Professeur Simon PIERRE



 
 

JURY 
 
  • Monsieur le professeur Bernard DUPONT, président
  • Madame le professeur Mélanie DURAND
  • Monsieur le professeur Jack SMITH
  • Madame le professeur Simone DUPRE, invité 

 

Le dos ou quatrième de couverture , de couleur claire, doit reproduire :

Modèle de présentation de quatrième de couverture.

 
Résumé en français : 
Bla bla bla bla bla bla bla ...
 
 
 
 
 

 


 
Titre et résumé en anglais : 
Blu blu blu blu blu blu blu ...
 
 
 
 
 

 

 Discipline (et la mention d'une éventuelle spécialité) :

 Mots clés : (en français - en anglais)

 Intitulé et adresse de l'U.F.R. ou du laboratoire :

 

1.4 Graphiques, tableaux, diagrammes, cartes
Les symboles (par exemple, chiffres ou lettres romaines dans les diagrammes) ou les tracés au trait (par exemple, pointillés ou croisillons - les trames - en cartographie) sont les modes d'illustration qui ressortiront le mieux.
1.5 Pages surdimensionnées
Il peut arriver que les cartes, tableaux, graphiques, etc., soient supérieurs au format A4. Le surdimensionnement complique considérablement la reprographie. Si vous ne pouvez l'éviter, en procédant par exemple à une réduction par photocopie, veillez à ce que ce type de document soit parfaitement plié.
1.6 Photographies
Aucune photographie issue d'un document soumis à copyright ne peut être reproduite sans l'autorisation des ayants-droits.
Dans toute la mesure du possible, les documents photographiques doivent être nettement contrastés. En effet, si les photographies à faible contraste (tramé fin : nuances variant du blanc au noir) peuvent être reproduites de façon satisfaisante sur microfiches, le tirage papier sera difficilement lisible. Les photographies en couleur doivent être de bonne qualité. Quand cela n'a pas d'incidence sur la cohérence de la lecture, placer plutôt les photographies et les cartes en annexe. Si elles restent dans le corps, faire une table des illustrations du texte.
1.7 Nom de l'auteur
C'est le nom sous lequel sera siganlée la thèse ; il ne doit pas varier car il est une clé d'accès dans la base TELETHESES . Pour les femmes manriées, la règle administrative ( Circulaire du 28 juin 1986 : Dénomination des personnes dans les documents administratifs ) veut que soit utilisé d'abord le nom patronymique, suivi éventuellement du nom de femme mariée. Les mentions " épouse " ou " née " ne doivent pas être utilisées.
Pour qu'il n'y ait pas de confusion possible entre les nom et prénom de l'auteur, en particulier dans les cas des noms étrangers, le prénom sera tapé en minuscules .
1.8 Titre de la thèse
Une thèse est d'autant mieux diffusée qu'elle est aisément repérable. Il est donc important que le titre apporte une information précise et pertinente. Chaque mot significatif du titre est indexé et interrogeable dans la base de données.
1.9 Avant-propos et remerciements
Ils sont disposés sur la page suivant celle du titre.
1.10 Table des matières, sommaire
La table des matières est la liste des titres de chapitres (divisions et subdivisions avec leur numéro), accompagnés de leur numéro de page. Le sommaire est un résumé de la table des matières.
La table des matières est placée de préférence en début de document , après la page de titre et les remerciements. Si elle est trop longue, elle peut être remplacée par un sommaire à cette place, et reportée en fin de document.
La liste des documents placés en annexe à la thèse doit être donnée à la fin de la table des matières, ou du sommaire si la table des matières est en fin de volume. Le nombre de volumes et le matériel d'accompagnement de la thèse (disquettes, multimedia, cédérom...) doivent être indiqués après la mention des annexes. Quand la thèse regroupe un ensemble de documents, la liste doit en être donnée, qui se substitue à la table des matières.
1.11 Notes
Les notes explicatives sont données en bas de la page concernée.
1.12 Numérotation des pages
La pagination doit commencer dès la page de titre (la couverture ne compte pas), être continue sur l'ensemble des différents tomes, englobant annexes, illustrations, tableaux, bibliographie...
1.13 Bibliographie
Les documents cités dans le corps du texte ou donnés comme information bibliographique supplémentaire sont énumérés dans une liste dite " Bibliographie ".
Le candidat présentera les différentes sources auxquelles il a eu recours d'une manière claire, cohérente, ordonnée et conforme aux usages de la discipline, que son directeur de thèse pourra lui indiquer. Il peut aussi prendre conseil auprès de la bibliothèque.
Les éléments de la bibliographie sont classés par ordre alphabétique d'auteur ou de titre pour les publications anonymes ou par ordre d'apparition dans le texte, selon l'usage de la discipline. Ils sont repérés dans le texte par un numéro placé sur la ligne entre parenthèses après le nom, mot ou phrase qu'il concerne, qui renvoie à la bibliographie.
Les éléments de la bibliographie doivent être numérotés ou leur nombre doit être indiqué. Ce nombre figurera sur le première page du Formulaire d'enregistrement de thèse soutenue , rubrique " Nombre de références bibliographiques " et fera partie du signalement de la thèse.
La bibliographie est rédigée selon les usages de la discipline. Des propositions sont données à titre indicatif ci-après à l'alinéa " Description bibliographique ". Cette bibliographie est placée après le texte principal et avant les annexes.
1.14 Description bibliographique
Elle doit permettre au lecteur de retrouver le document signalé. La présentation et la ponctuation peuvent varier selon les usages en vigueur dans les disciplines, mais l'ensemble doit être cohérent, précis, lisible . Chaque élément doit être nettement séparé de l'élément suivant (par un point ou un tiret...). La même présentation doit être suivie tout au long de la publication .
Les indications données ci-après pour la rédaction des références ont pour but de rappeler les éléments importants d'une citation et proposent un ordre cohérent. Elles ne constituent pas une norme. Pour les cas complexes, on peut se référer à la norme Z 44-005, Références bibliographiques, contenu, forme et structure .

1) Articles de périodiques

Ordre des éléments de la citation :
Nom 1 Prénom 2 , Année 3 , Titre de l'article, Titre de la revue 4 , tome, n° du fascicule 5 , pagination 6 .

1 Lorsqu'il y a plus de trois noms, on peut se contenter d'indiquer les trois premiers. Lorsqu'un ou plusieurs noms sont omis, on ajoute après le dernier "  et al.  " (abréviation du latin et alii ) (Norme Z 44-005).
2 Le prénom en entier ou l'initiale du prénom, si cela n'entraîne pas de confusion quant à l'identité de la personne.
3 L'usage moderne veut que l'année soit placée tout de suite après les nom et prénom du ou des auteurs et entre parenthèses.
4 En italiques, on évitera les titres abrégés ; sinon on se conformera aux abréviations normalisées (voir le cédérom MYRIADE, ou MERDLINE et autres bibliographies spécialisées).
5 Facultatif mais recommandé. Il peut être en italiques, ou placé entre parenthèses.
6 Première et dernière pages, précédées ou non de " p. " ; " p. 12 " (seulement la page 12), " pp. 112-115 " (des pages 112 à 115), 312 p. (document de 312 pages).

  Exemples :

2) Ouvrages
Ordre des éléments de la citation :
Nom Prénom, Année, Titre de l'ouvrage, (Nième édition), Ville d'édition : éditeur (nom, n° de la collection), (nombre de volume, nombre de pages).

Exemples :

3) Chapitre d'un ouvrage collectif
Ordre des éléments de la citation :
Nom Prénom, Année, Titre du chapitre, (Nième édition), " in " Prénom Nom du(des) éditeur(s) (instigateur(s) de l'ouvrage), Titre de l'ouvrage, Ville d'édition : éditeur (nom, n° de la collection), (nombre de volume, nombre de pages), pagination.

Exemples :

3) Congrès et actes
Ordre des éléments de la citation :
Nom Prénom, Année, Titre de la communication, type de communication (symposium, atelier, orale, poster), Intitulé du congrès (n° de session, année et lieu), Titre du Congrès pour la session.
Si publication des actes ajouter : Titre de l'ouvrage, Ville d'édition : éditeur, pagination.

Exemples :

4) Thèses
Ordre des éléments de la citation :
Nom Prénom, Année, Titre de la thèse, nombre de pages, type de thèse, discipline (spécialité), Ville, numéro.

Exemple :

Remarques : Il n'est pas obligatoire d'aller à la ligne entre les éléments de la citation.
Pour les documents électroniques indiquer l'URL.
Les publications d'un laboratoire doivent être accompagnées de l'adresse du laboratoire.
Les polycopiés de cours et les articles en cours de soumission ne doivent pas apparaître dans la bibliographie, mais en note de bas de page.
1.15 Index
Les index sont des listes ordonnées alphabétiquement de noms ou de sujets figurant dans le document et assortis d'une référence de pagination permettant de les y localiser. deux types d'index sont conseillés actuellement dans la thèse : l'index matière (ou sujet) qui reprend les principaux concepts du document et l'index des auteurs (ou onomastique) qui reprend tous les noms des auteurs cités dans le document. Les index sont placés à la fin du document, après la bibliographie.

Remarque : Si l'index auteur peut être fait de façon automatique (référencer toutes les pages où le nom de l'auteur apparaît), ce procédé est fortement déconseillé pour l'index matière. Ce dernier, pour ne pas perdre sa valeur " indexante " doit être réalisé à partir d'une relecture réfléchie de la thèse et prendre en compte les sous-occurrences des termes d'une façon structurée. Par exemple :

Il ne faut pas faire :

transfert, 12, 24, 25, 32, 45, 47, 58,
     78, 94, 98, 212, 213, 236,
     388, 458, 461
Mais ce qu'il faut faire :
transfert, 25, 45, 98, 213, 458, 461,
     - des émotions, 78, 94
     analyse du - , 12, 212
     définition, 24
     latéral, 32
     négatif, 45, 58, 236, 388
     positif, 47
2- Au moment du dépôt : que faire ?

Déposer la thèse et remplir le formulaire d'enregistrement

Au plus tard trois semaines avant la soutenance de la thèse, chaque candidat et, en cas de thèse collective, chaque coauteur , doit déposer obligatoirement au service de doctorat de son établissement de soutenance :

2.1 Page 1 du formulaire
NOM DE L'AUTEUR
Il doit être identique à celui qui figure sur la page de titre de la thèse ; les femmes mariées indiquent leur nom de jeune fille, suivi éventuellement de leur nom de femme mariée. Les mentions " épouseé ou " née " ne doivent pas être utilisées (voir § 1.7).
Sur chaque formulaire ne peut figurer qu'un seul nom d'auteur. En cas de thèse collective, chaque auteur rempli son formulaire.

ADRESSE PERSONNELLE et LABORATOIRE DE RATTACHEMENT
S'il y a lieu, cette information est destinée à l'Atelier National de Reproduction des Thèses. C'est à cette adresse que seront adressés les exemplaires de microfiches destinés aux candidats, en cas de reproduction de la thèse sur microfiche. Cette adresse n'est pas reproduite dans la base.

DATE DE SOUTENANCE
Indiquer l'année et le mois.

DIRECTEUR DE THESE
Inscrire Nom et Prénom. S'il y a deux directeurs, retenir le directeur principal.
Pour les thèses qui sont soutenues dans le cadre d'une procédure de co-tutelle entre établissements français et étrangers (arrêté du 18 janvier 1994), utiliser " / " pour séparer les noms des deux directeurs de thèse.

TYPE DE DOCTORAT

Cocher le code correspondant :
5 : doctorat mis en place par l'arrêté du 30 mars 1992 (nouveau régime) ;
7 : thèse dite d'exercice (dans le domaine de la santé) ;
1 : doctorat d'état qui relève de l'ancien régime des thèses (en voie d'extinction).
DOMAINE
Cocher le domaine qui correspond au fichier de la base TELETHESES dans lequel sera intégrée la thèse.

INDICATIONS BIBLIOGRAPHIQUES
Indiquer le nombre de volumes.
Indiquer le nombre total de pages (s'il y a plusieurs volumes, additionner les pages de tous les volumes).
Indiquer le nombre de références bibliographiques (cf § 1.13). Cette mention fait partie du signalement de la thèse .

TITRE DE LA THESE EN FRANÇAIS
Dactylographier obligatoirement ou coller le texte imprimé dans les zones prévues. Attention au nombre limité de caractères (400), au-delà duquel il y a coupure automatique.

2.2 Page 2 du formulaire
RESUME DE LA THESE EN FRANÇAIS
Aucun texte manuscrit n'est admis . Dactylographier obligatoirement ou coller le texte imprimé dans les zones prévues. Attention au nombre limité de caractères (2000 soit 240 mots environ) au-delà duquel il y a coupure automatique. Le résumé doit être précis et significatif. Il doit permettre à celui qui le lit de voir comment la thèse est construite, comment le sujet est abordé. Dans les domaines Lettres, Sciences Humaines et Sociales et Sciences, le résumé en français est présent dans TELETHESES et indexé. Ses mots significatifs sont des clés d'accès (dans les sciences de la santé, sa présence dans TELETHESES est en projet).

PROPOSITION DE MOTS CLES
L'étudiant, en accord avec son directeur, les choisit en fonction de leur pertinence ou de la terminologie en vigueur dans la discipline. Ils aideront les bibliothèques à indexer la thèse d'après les répertoires de mots clés enb usage dans les catalogues collectifs. Certaines bibliothèques aident l'auteur à les définir.

TITRE DE LA THESE EN ANGLAIS
Dactylographier obligatoirement ou coller le texte imprimé dans les zones prévues. Attention au nombre limité de caractères au-delà duquel il y a coupure automatique.
 

2.3 Page 3 du formulaire
RESUME DE LA THESE EN ANGLAIS
Le résumé en anglais est recommandé. Il pourra permettre le signalement de la thèse dans des bases de données internationales. Aucun texte manuscrit n'est admis . Dactylographier obligatoirement ou coller le texte imprimé dans les zones prévues.
L'AUTEUR DATE ET SIGNE
Concernant les thèses confidentielles , le formulaire d'enregistrement est normalement rempli. A l'emplacement prévu à cet effet, en bas de page 3, le service de doctorat coche la case 4 : pas d'autorisation de reproduction par le jury, thèse confidentielle jusqu'en ... et précise l'année de fin de confidentialité. Une thèse confidentielle est normalement déposée à la bibliothèque, elle est normalement signalée.

3- Après la soutenance : que devient la thèse ?

CERPP UTM FRANCE CERPP UTM FRANCE CERPP UTM FRANCE CERPP UTM FRANCE CERPP UTM FRANCE CERPP UTM FRANCE

 

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

Texte du Ministère, 2005, en .pdf

 

============================================================

Extrait du site CERISE :

http://www.ext.upmc.fr/urfist/cerise/Theses-i.htm (adresse obsolete consultation encore possible à : http://urfist.enc.sorbonne.fr/anciensite/cerise/Theses-i.htm)
Pas de mise à jour.

Thèses, mémoires, publications universitaires

Qu'est-ce qu'une thèse? Les thèses françaises sont conservées à la bibliothèque de l'université de soutenance et leurs références sont intégrées au catalogue de la bibliothèque. Depuis la fin de 1985 les thèses qui ont obtenu du jury l'autorisation de reproduction sont microfichées et consultables sous cette forme dans toutes les bibliothèques universitaires. Pour l'instant, leur signalement national est assuré par le catalogue collectif SUDOC, mais certaines universités proposent également un répertoire des thèses soutenues dans leur établissement. La consultation directe sur Internet des thèses est encore très limitée. Des projets nationaux de numérisation permettant une consultation en ligne (sous forme de résumé ou en texte intégral) sont cependant en cours, comme Star système de production et d'archivage électronique des thèses proposé par l'ABES, agence bibliographique de l'enseignement supérieur. En attendant , des documents sont disponibles sur des sites universitaires ou personnels. Les publications universitaires paraissant sous formes d'articles ou de pré-publications sont signalées dans la page revues électroniques.
. Comment rechercher une thèse dans le Sudoc? Sites offrant des thèses en texte intégral CITHER / INSA de Lyon <http://csidoc.insa-lyon.fr/these/index.html> (Sciences de l'ingénieur) Les thèses électroniques à Lyon 2 <http://theses.univ-lyon2.fr/index2.php> Le site permet la consultation en plein-texte de thèses de doctorat soutenues à l'Université de Lyon 2, la sélection peut se faire à partir de la liste des titres ou bien par mots dans un formulaire de requète. Le catalogue bibliographique des thèses soutenues dans cette université depuis 1901 est également consultable. CyberThèses<http://www.cybertheses.org/cybertheses/cybertheses.html> offre la possibilité d'interroger conjointement les thèses de l'université de Lyon 2 et et celles de l'université de Montréal. Theses en ligne /Université Lille 3 <http://www.univ-lille3.fr/portail/index.php?page=Theses> Site débutant (Une douzaine de thèses eb sciences humaines et sociales) CCSD Centre pour la communication scientifique directe / CNRS <http://www.ccsd.cnrs.fr/> Une site d'accueil pour des articles, des thèses (1660 actuellement), des mémoires, des cours et des "archives ouvertes", principalement en sciences de l'information et en physique. Pastel <http://pastel.paristech.org/> Ce site regroupera, à terme, les thèses des 10 écoles d'ingénieur de Paris. Il propose actuellement 160 thèses dans les domaines des sciences de l'ingénieur, en PDF, word ou postcript. Pelleas <http://pelleas.univ-mlv.fr/> Projet encore expérimental des universités de Marne la Vallée et de Reims. Une partie seulement des documents signalés sont en accès public. Erudit/ <http://www.erudit.org/> le site québecois Erudit a pour objectif de promouvoir et diffuser la recherche universitaire. Il donne accès, en texte intégral, à des revues, des thèses, des prépublications et des ouvrages provenant d'un réseau d'institutions universitaires. Grisemine<http://bibliotheques.univ-lille1.fr/default.asp?bustl/grisemine> Texte intégral de documents de littérature grise (hors circuit de publication et de diffusion commercial) : communications effectuées lors de colloques ou de séminaires, articles de périodiques, rapports de recherche, thèses, supports de cours ou de travaux dirigés, mémoires d'étudiants. Librapport <http://www.librapport.com/> Site associatif de diffusion de travaux d'étudiants. Bictel <http://edoc.bib.ucl.ac.be/> Thèses et publications électroniques de la Communauté française de Belgique. Projet en cours de développement associant neuf universités francophones de Belgique, pour la valorisation non commerciale et en texte intégral des thèses et des «eprints» (publications scientifiques : articles, documents de travail, interventions à des conférences...) Publications et colloques de l'ENA (Ecole Nationale d'Administration) <http://www.ena.fr/rapports/> Mémoires de master, rapports de séminaires, actes de colloques et synthèse de débats sur des grands thèmes d'actualité politique et sociale. Travaux des étudiants et des chercheurs de l'ENSSIB (Sc. de l'information et bibliothèques) <http://www.enssib.fr> Travaux des étudiants et chercheurs de l''Institut d'Etudes Politiques de Lyon <http://doc-iep.univ-lyon2.fr/Ressources/Documents/Etudiants/etudiants.html>
Outils de recherche: Banque de données bibliographiques de thèses Le catalogue SUDOC signale les thèses soutenues devant les universités françaises, avec une option permettant de sélectionner des thèses uniquement Attention, Dans le domaine des sciences humaines et sociales, les thèses ne comportent ni mots-clés ni résumés avant 1987. Avant cette date, l'interrogation par sujet portera donc uniquement sur le champ "titre". On trouve également dans ArticleSciences les thèses scientifiques, parmi les monographies. Anrt/catalogue des thèses en vente <http://www.anrtheses.com.fr/> L'Atelier national de reproduction des thèses (Lille) permet un repérage thématique des thèses reproductibles. Catalogue des thèses en cours dans les universités, établi par le fichier central des thèses de Nanterre <http://fct.u-paris10.fr> Le terme "thèses en cours" prête à confusion, beaucoup semblant de fait abandonnées. Thesa <http://thesa.inist.fr/> thèses en cours dans les Grandes Ecoles Dissertation abstracts online (University Microfilms International UMI). <http://www.umi.com/hp/Products/Dissertations.html> 90% des thèses (1.400.000) soutenues aux Etats-Unis depuis 1861, dans toutes les disciplines. A partir de 1980 les références sont accompagnées de résumés.On y trouve également un grand nombre de thèses canadiennes et, depuis 1988, de thèses européennes.L'UMI en vend la copie. Dissertation Express, destiné à la commande de documents, permet une recherche sur l'auteur ou les mots du titre de la thèse; ProQuest Digital Dissertations permet une recherche par sujet ainsi que la recherche de citations et de résumés. (accès libre à ProQuest seulement pour la dernière année universitaire, accès à l'ensemble de la base résevé aux abonnés institutionnels). TESEO - thèses doctorales soutenues devant les universités espagnoles depuis 1976 <http://www.mcu.es/TESEO/> Recherche par auteur, mots du titre et du résumé, date, directeur, université et mots-clés à l'aide d'un formulaire.
Outils de recherche: Listes et répertoires Catalogue des thèses de médecine/ BIUM <http://www.bium.univ-paris5.fr/acc_theses.htm> Index national des thèses de mathématiques <http://www-mathdoc.ujf-grenoble.fr/these.html> Sapristi : Thèses (Insa de lyon) <http://docinsa.insa-lyon.fr/sapristi/trouver-20.php> Thèses, mémoires et publications universitaires (histoire médiévale) <http://www.ext.upmc.fr/urfist/medthes.htm> Travaux universitaires inédits de science politique (1995-2000) <http://www.sciences-po.fr/docum/actualites_bibliogr/travaux_inedits.htm> Liste établie par la Revue française de science politique et les services de documentation de Sciences Po. YahooFrance /Enseignement_superieur / Theses_et_memoires <http://fr.dir.yahoo.com/enseignement_et_formation/Enseignement_superieur/Theses_et_memoires/> Répertoire de thèses francophones accessibles sur Internet classées par domaines (200 environ). Répertoire des mémoires et thèses de l'Université du Québec<http://www.uquebec.ca/uqss/RMT/Reseau/index.html> Recherche par domaine d'études, par ordre alphabétique d'auteur ou de directeur, par mot(s)-clé(s) ou par date d'obtention du diplôme.
Guides de présentation Guide Thèses /ABESGuide Thèses Sciences Po- Paris <http://ecoledoctorale.sciences-po.fr/theses/home_theses.htm>DocINSA/Lyon <http://docinsa.insa-lyon.fr/portail-publier-1-1.php>

Retour en haut de la page